ü La société mère de la chaîne de magasins d'alimentation Loblaw (T.L), George Weston (T.WN), anticipe une perte qui pourrait atteindre 500 M$ au quatrième trimestre, en raison d'une dépréciation importante des actifs de sa filiale.

Presse Canadienne

ü La société mère de la chaîne de magasins d'alimentation Loblaw [[|ticker sym='T.L'|]], George Weston [[|ticker sym='T.WN'|]], anticipe une perte qui pourrait atteindre 500 M$ au quatrième trimestre, en raison d'une dépréciation importante des actifs de sa filiale.

L'entreprise torontoise, qui fabrique et distribue des produits de boulangerie, a indiqué qu'elle devrait enregistrer en 2006 une perte d'entre 600 et 900 M$, relativement aux activités de Provigo détenues par Loblaw au Québec, ce qui enfoncera l'entreprise dans le rouge.

Des résultats non vérifiés pour la période prenant fin le 31 décembre, rendus publics mercredi, font état d'une perte d'entre 2,46 $ et 3,90 $ par action, ce qui se traduirait par une perte trimestrielle d'entre 317,6 M$ et 503 M$.

«Nous sommes bien évidemment déçus des résultats de 2006, mais je suis convaincu que les occasions à long terme demeurent excellentes», a déclaré le président de l'entreprise, Galen Weston, lors d'une conférence téléphonique à l'intention des analystes.

Pour l'exercice, Weston s'attend à un résultat allant d'un bénéfice de 1,39 $ par action à une perte de 0,05 $. Les ventes sont passées de 7,3 G$ à 7,6 G$ pendant le quatrième trimestre, et de 31,2 G$ à 32,2 G$ pour l'exercice.

Plus tôt ce mois-ci, Loblaw a fait savoir qu'elle déclarera une charge de 900 M$ sur Provigo, reflétant le fait que la chaîne québécoise de magasins d'alimentation ne vaut plus le 1,5 milliard $ que Loblaw a déboursé pour en faire l'acquisition en 1998.

Loblaw a aussi annoncé, il y a quelques semaines, l'abolition d'un millier d'emplois administratifs dans le cadre d'un exercice de rationalisation.