Heurté par la baisse des prix des produits forestiers et par le temps doux, le rénovateur Rona (T.RON) déclare des profits en hausse de 1,3% au quatrième trimestre.

Michel Munger

Heurté par la baisse des prix des produits forestiers et par le temps doux, le rénovateur Rona [[|ticker sym='T.RON'|]] déclare des profits en hausse de 1,3% au quatrième trimestre.

L'entreprise de Boucherville déclare un profit net de 38,1 M$ ou 33 cents par action alors que les analystes prévoyaient 34 cents par action.

Les ventes ont augmenté de 13,2% à 1,14 G$ et celles des magasins comparables ont monté de 2%.

Toutefois, si l'on tient compte de l'impact des prix des produits forestiers et par une semaine qui s'est ajoutée au trimestre, les magasins comparables ont enregistré une baisse de ventes de 0,7%.

Les flux de trésorerie provenant de l'exploitation ont chuté de 62% à 12,5 M$.

Rona explique qu'en plus des produits forestiers, la température douce du début de l'hiver a rendu plus difficile la vente de produits saisonniers.

L'entreprise réitère qu'elle croit en sa stratégie.

«Toujours porteur à moyen et long terme, notre marché est influencé par la conjoncture économique actuelle, en particulier dans l'est du Canada», dit Robert Dutton, PDG de Rona.

«Dans ce contexte, ajoute-t-il, je suis heureux du résultat des décisions que nous avons prises, axées en bonne partie sur la qualité du service en magasins. Ces mesures stimulent les ventes à court terme, mais supporteront également notre croissance à plus long terme.»

D'ailleurs, un élément de stratégie qui se confirme est celui des acquisitions. Rona estime que le marché canadien, avec ses 5000 points de vente indépendants et des douzaines d'entreprises de qualité, est encore très fragmenté.

Au 31 décembre, l'encaisse s'élevait à 58,5 M$. Elle s'est donc multipliée par 14 depuis un an. La dette à long terme a presque doublé à 455 M$.

L'action de Rona a clôturé à 24,10 $ mardi au TSX.