Les sociétés immobilières Canderel et Proment lancent aujourd'hui (mardi) la construction de la deuxième phase du Campus Bell Canada, à L'Île-des-Soeurs. On y trouvera ainsi la plus grande concentration de grues de la région de Montréal.

Laurier Cloutier

Les sociétés immobilières Canderel et Proment lancent aujourd'hui (mardi) la construction de la deuxième phase du Campus Bell Canada, à L'Île-des-Soeurs. On y trouvera ainsi la plus grande concentration de grues de la région de Montréal.

La porte-parole du Campus Bell Canada, Megan Johnson, confirme en effet que les promoteurs vont annoncer ce matin la mise en chantier de la deuxième phase, en plus de faire le point sur la première.

En fait, l'excavation du terrain pour ce deuxième chantier de Bell est commencée, comme peuvent le constater les automobilistes qui circulent à proximité de la pointe nord de l'île, entre le pont Champlain et l'autoroute Bonaventure.

Des travailleurs ont par ailleurs amorcé en fin de semaine dernière le montage de la cinquième grue stationnaire du chantier. La partie verticale de la grue est déjà montée et on achèvera la partie horizontale au cours des prochaines heures.

Au total, jusqu'à huit grues devraient bientôt participer à cette phase, selon des sources.

La deuxième phase de construction Bell ne comprendra qu'un seul immeuble mais ses grands locaux pourront tout de même accueillir 1200 employés, à partir du printemps 2009.

Les trois premiers immeubles de six à huit étages de la première phase, d'un total de 550 000 pieds carrés, permettront de leur côté à Bell de regrouper 3000 de ses employés à son nouveau campus de L'Île-des-Soeurs, à partir de l'automne 2008.

Après 100 ans, Bell quittera ainsi le centre-ville de Montréal et laissera vacants quatre immeubles de plus de 500 000 pieds carrés.

Une troisième phase du campus Bell demeure possible, pour 1200 autres employés, mais elle demeure conditionnelle à plusieurs éléments et rien n'a encore été décidé, déclarent des sources.

Travaux de la Ville

Bell a exigé que les promoteurs Proment et Canderel, respectivement propriétaire des terrains et responsable des travaux, s'assurent d'obtenir des améliorations considérables au réseau routier avant de lancer leur projet.

La Ville de Montréal s'est engagée à réaliser les travaux. Le comité exécutif de la ville a d'ailleurs accordé, le 15 août dernier, des contrats de plus de 27 millions pour aménager de nouveaux accès à la partie nord de l'île, directement au campus Bell.

Ainsi, la circulation sur la principale partie de l'île ne devrait pas être perturbée.

Grand intérêt de Proment

La société Proment est d'ailleurs elle-même intéressée à ces aménagements puisqu'elle vient de mettre en vente les unités de sa nouvelle tour résidentielle Vistal II, dont la construction commencera dès la semaine prochaine, confirme le vice-président au développement et à la construction, Louis-Joseph Papineau.

Les deux tours du Vistal nécessitent des investissements de 160 millions, pour 320 condos.

Surtout, Proment travaille au lancement l'an prochain du Quartier sur le fleuve, un projet de 1800 logements (condos, maisons de ville, lofts, logements locatifs, magasins), d'une valeur de 600 millions, à réaliser à proximité du campus Bell.

Tant le campus Bell que Le Vistal et le Quartier sur le fleuve doivent respectés les critères des immeubles verts et être certifiés LEED (Leadership in Energy & Environmental Design).

Jonathan Wener et Samuel Gewurz, respectivement président de Canderel et de Proment, doivent participer à la conférence de presse de ce matin, ainsi que Michael Fortier, ministre fédéral des Travaux publics, le maire de Montréal, Gérald Tremblay, et le président de Bell, Michael Sabia.

Les actionnaires de Bell ont approuvé vendredi dernier la vente de l'entreprise centenaire à Teachers (la caisse de retraite des enseignants de l'Ontario), au prix de 51,7 milliards.