Trouver du travail à 900 personnes qui seront licenciées à la fin du mois, voilà le mandat que vient de décrocher la firme sherbrookoise GCRH, spécialisée dans le domaine des ressources humaines.

Claude Plante

Trouver du travail à 900 personnes qui seront licenciées à la fin du mois, voilà le mandat que vient de décrocher la firme sherbrookoise GCRH, spécialisée dans le domaine des ressources humaines.

L'entreprise vient de commencer le reclassement des travailleurs de Goodyear, à Valleyfield, qui perdront leur emploi à la fin du mois de mars. Il s'agit du plus important contrat de l'entreprise dirigée par Onil Proulx, devant celui de Denim Swift, à Drummondville.

"Pour Goodyear, c'est un avis de licenciement de 900 personnes. Denim Swift, c'était au total 800 travailleurs", note M. Proulx.

"En plus, ce sont des gens bien payés et Valleyfield ce n'est pas Montréal. Oui, disons que c'est un beau mandat. Nous avons pris la décision en groupe d'y aller. Toute l'équipe a dit on y va."

Le 5 janvier dernier, Goodyear a annoncé qu'entre 800 et 1000 travailleurs perdront leur emploi à la fin du mois de mars, quand l'usine de pneus de Valleyfield sera convertie en usine de caoutchouc.

Texte complet dans La Tribune de mardi.