Le titre de la papetière Tembec chutait en fin d'avant-midi jeudi, malgré l'annonce d'un retour à la rentabilité.

Sophie Brouillet

Le titre de la papetière Tembec chutait en fin d'avant-midi jeudi, malgré l'annonce d'un retour à la rentabilité.

Il était en baisse de 0,24 $ ou 8,1 % à 2,74 $.

Le règlement du conflit sur le bois d'oeuvre permet à l'entreprise en difficulté d'engranger 185 M$ et d'augmenter ses liquidités au premier trimestre.

À la même période l'an dernier, elle perdait 75 M$.

Parmi les autres perdants québécois, Boralex cédait 0,40 $ ou 3,4 % à 11,50 $.

Après avoir confirmé il y a quelques semaines son intérêt pour le géant américain de la gestion d'actifs Putnam, la Great-West passe à l'action en l'achetant de Marsh & McLennan Companies.

La transaction est évaluée à un total de 4,6 G$.

L'assureur de Winnipeg s'approprie donc l'une des plus importantes entreprises de gestion de placement des États-Unis, fondée en 1937, qui gérait un actif de 192 G$ US au 31 décembre.

L'action de la Great-West montait de 0,51 $ ou 1,5 % à 35 $.

Et la vente de la division de crédit et de services financiers affecte Sears Canada, qui sort du quatrième trimestre 2006 avec un profit de 108,5 M$ ou 1,01 $ par action.

À la même période en 2005, le détaillant enregistrait un gain de 783,4 M$, en grande partie attribué à la vente de la division de services financiers.

Le titre perdait 0,22 $ ou 0,8 % à 27,53 $.

Aux États-Unis, Google a déçu le marché malgré l'annonce, mercredi, de profits qui ont doublé sur un an et presque triplé au quatrième trimestre.

Le bénéfice trimestriel est passé de 372 M$ à 1,03 G$ US.

La Bourse de Toronto montait de 79 points ou 0,6 % à 13 112,6.

Les marchés américains affichaient des hausses plus modestes : le Dow Jones prenait 17 points ou 0,1 % à 12 639, le Nasdaq un point ou 0,1 % à 2465,2 et le S&P 500 quatre points ou 0,3 % à 1442,1.