Le fameux câble qui se corrode prématurément sous des Toyota RAV4 hybrides et RAV4 Prime pourrait se retrouver au cœur d’un procès.

Publié le 26 mai

Une demande d’action collective a été déposée à Montréal par un automobiliste qui souhaite obtenir le paiement de la réparation de 7000 $ et des dommages punitifs de 300 $. Des dommages compensatoires dont le montant serait déterminé au cas par cas sont aussi réclamés.

Pour le moment, il est impossible de calculer la somme que Toyota pourrait devoir débourser dans cette affaire.

Selon la demande pilotée par le cabinet Adams Avocats, il s’est vendu 43 000 Toyota RAV4 hybrides et RAV4 Prime au Canada de 2019 à 2021, les années qui seraient visées par l’action collective. Du nombre, 11 000 ont trouvé preneur au Québec. Mais on ne sait pas quelle proportion est touchée par le mystérieux problème qui peut provoquer une panne. Et dans certains cas, le remplacement du câble a été payé par la garantie.

L’inquiétude des propriétaires de ces véhicules pourtant renommés a pris de l’ampleur l’hiver dernier avec la multiplication de témoignages sur Facebook.

À ce jour, le groupe privé « Vers un rappel Rav4 Hybride/Prime » compte plus de 2000 membres. Une pétition réclamant la même chose a recueilli 2600 signatures.

Malgré cette pression populaire et les reportages sur le sujet d’un bout à l’autre du pays, Toyota n’a pas fait d’annonce.

Cette demande d’action collective était souhaitable, juge le président de l’Association pour la protection des automobilistes (APA), George Iny. Car Toyota, qui est au courant du problème depuis 2020, « a ouvertement décidé de ne pas payer », en plus d’avoir démontré « plusieurs failles dans sa gestion ».

M. Iny croit que Toyota aurait dû diminuer le prix « grossièrement exagéré » de la pièce pour atténuer le problème.

C’est l’équivalent d’une rallonge pour votre tondeuse. Ça ne vaut pas 4500 $, mais 500 $. C’est le prix, 4500 $, du moteur de certains véhicules !

George Iny, président de l’APA

En avril, j’avais écrit l’histoire de Jean-Thomas Landry1, celui qui a créé le groupe Facebook. Son véhicule de 28 mois est tombé en panne en janvier dernier. Il a découvert avec effroi qu’il devrait payer de sa poche pour le remplacement du câble corrodé. Coût de l’opération : 6800 $.

Car selon Toyota, le câblage haute tension ne fait pas partie des « composants hybrides » du RAV4, couverts pendant 96 mois ou 160 000 kilomètres. La garantie s’arrête plutôt après 36 mois ou 60 000 km. Pour lui, c’était trop tard.

PHOTO FOURNIE PAR JEAN-THOMAS LANDRY

Câble corrodé sous le Toyota RAV4 hybride de Jean-Thomas Landry

Même scénario ou presque pour le demandeur de cette action collective, Constantin Sultana. Il a acheté son RAV4 neuf en avril 2019.

En avril 2022, il entend parler du problème de corrosion à la radio. C’est à ce moment qu’il fait le lien avec l’avertissement « hybride défectueux » apparu sur son tableau de bord en janvier. Il contacte alors son concessionnaire, à Laval, où l’on procède au « diagnostic du système d’électricité et de la connexion “Y6” du système hybride ».

« Sans la diffusion dans les médias de cette problématique, le demandeur n’aurait pas su quelle inspection demander lors de son entretien et le concessionnaire ne lui aurait pas suggéré de le faire », affirme la demande d’action collective.

Vous l’aurez deviné, on lui confirme que son câble est corrodé. Mais le verdict tombe au début du mois de mai : le remplacement ne pourra pas être payé par la garantie… échue depuis la fin d’avril !

« Constantin Sultana s’est plaint avant la fin de la garantie, je ne comprends pas, m’a dit l’avocat qui pilote le dossier, Fredy Adams. On parle de milliers de dollars. C’est ça qui n’est pas correct. »

Le demandeur n’a pas fait faire la réparation. Il continue d’utiliser son véhicule, mais très peu, craignant de tomber en panne, rapporte l’avocat.

La demande d’action collective s’appuie sur la garantie légale, selon laquelle un bien doit pouvoir servir à un usage normal pendant une durée raisonnable. Il est aussi question de vice caché (article 1726 du Code civil).

L’avocat Fredy Adams espère que l’action collective permettra « de prolonger la garantie de ce câble, car il fait partie intégrante du système hybride. D’ailleurs, le système hybride ne fonctionne pas sans le câble ». Cette apparente incohérence est précisément l’une des plus grandes sources de frustration des propriétaires de RAV4 membres du groupe Facebook.

Quoi qu’il advienne, Toyota doit déterminer au plus vite la cause du problème. Car s’il s’agit d’un problème de conception du véhicule, les câbles à 4500 $ risquent de devoir être changés à répétition. L’entreprise doit aussi faire preuve de leadership et de transparence en communiquant avec les propriétaires de RAV4… et les médias. Mercredi, mon courriel est resté lettre morte.

1. Lisez « RAV4 hybride : un câble corrodé à 6800 $ fait pester »