Le propriétaire de Multi-Prêts Hypothèques accueille la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) au sein de son actionnariat. Groupe M3, chef de file du courtage hypothécaire au Canada, souhaite atteindre un volume de 100 milliards de prêts hypothécaires initiés d’ici deux ans.

Publié le 9 nov. 2021
André Dubuc
André Dubuc La Presse

Le montant de l’investissement de la Caisse n’a pas été divulgué. Le groupe privé d’actionnaires reste toutefois majoritaire. Parmi ceux-ci, Luc Bernard, président du conseil et chef de la direction, détient le plus fort pourcentage d’actions.

L’investissement de la Caisse permettra au chef de file du courtage hypothécaire au Canada de poursuivre l’exécution de son plan de croissance qui repose entre autres sur des acquisitions et sur l’accélération de sa transformation numérique.

« Notre groupe voit une occasion de doubler notre taille d’ici deux à trois ans, indique M. Bernard, dans un entretien. Nous avons l’intention de franchir les 100 milliards d’hypothèques au cours des deux prochaines années. » La moitié de la croissance viendra par acquisitions et l’autre moitié par croissance organique.

Numériser le processus hypothécaire

L’entrée de la Caisse dans le capital du groupe permet à celui-ci d’avoir accès à des capitaux pour son expansion au Canada et peut-être à l’extérieur des frontières du pays.

« L’argent servira à faire des acquisitions et à augmenter les investissements en technologie, explique le chef de la direction. L’objectif est de numériser le processus hypothécaire. M3 veut réduire minimalement de 50 % le temps d’approbation d’un prêt hypothécaire. Il est actuellement de deux à trois jours. L’objectif serait de le réduire à quelques heures. »

Déjà 10 % de son volume d’affaires se fait en quasi-totalité par voie électronique. En juin dernier, M3 a acquis la fintech Pinch Financial pour faire grimper ce pourcentage rapidement.

Un volume multiplié par huit

Luc Bernard, auparavant vice-président responsable des services aux particuliers et aux PME à la Banque Laurentienne, a acheté Multi-Prêts en 2015. Depuis, il a multiplié les acquisitions, de sorte qu’aujourd’hui, M3 est composé de quatre divisions : courtage hypothécaire, assurance, avec SimplAssur, M3 Tech, sa division techno, et M3 Venture, regroupant les participations dans les sociétés de technologies financières complémentaires à ce sur quoi travaille M3 Tech.

Dans le courtage hypothécaire, le groupe exploite les enseignes Multi-Prêts Hypothèques, au Québec, Mortgage Alliance, Invis, Intelligence Hypothécaire et Verico.

Les courtiers attirent des clients en leur offrant des taux plus bas que ceux affichés par les institutions financières. Ils sont rémunérés par celles-ci, qui y voient une façon efficace de recruter de nouveaux clients.

« J’ai racheté Multi-Prêts en 2015, dit M. Bernard. À ce moment-là, nous avions un volume de 8 milliards de prêts hypothécaires avec 2300 courtiers. Aujourd’hui, nous sommes à 67 milliards et 8300 courtiers. Nous sommes le leader avec 40 % des parts du marché de l’industrie du courtage hypothécaire au Canada. Nous contrôlons 17 % de l’ensemble des hypothèques au Canada dans une année donnée. »

Nous sommes le plus gros originateur de prêts hypothécaires après les cinq grandes banques. Nous en initions plus que Desjardins et Banque Nationale.

Luc Bernard, président du conseil et chef de la direction de Groupe M3

  • Le siège social de M3 au 525, rue Viger Ouest, à Montréal

    PHOTO DAVID BOILY, ARCHIVES LA PRESSE

    Le siège social de M3 au 525, rue Viger Ouest, à Montréal

  • Les bureaux du siège social du propriétaire de Multi-Prêts, photographiés avant le début de la pandémie.

    PHOTO PATRICK SANFAÇON, ARCHIVES LA PRESSE

    Les bureaux du siège social du propriétaire de Multi-Prêts, photographiés avant le début de la pandémie.

1/2
  •  
  •  

« Nous sommes ravis d’amorcer notre relation avec M3 et de l’appuyer dans l’atteinte de ses objectifs de croissance pour consolider sa position de leader dans son marché », a déclaré dans un communiqué Kim Thomassin, première vice-présidente et cheffe des placements au Québec et de l’investissement durable à la CDPQ.

M3 a déménagé de L’Île-des-Sœurs au centre-ville en 2019. Situé au 525, rue Viger, le siège social emploie entre 125 et 150 personnes. Elles y occupent deux étages pour environ 3700 m2. « On est en recrutement en intelligence et en technologies », fait savoir M. Bernard.