La dernière semaine, des commentaires ont été exprimés au sujet de notre entreprise en lien avec des évènements survenus il y a de nombreuses années. Les préoccupations qu’ils soulèvent sont légitimes, car ils sont allés à l’encontre des valeurs auxquelles nous tenons tous. Les personnes impliquées ont déshonoré la fière histoire d’une entreprise plus que centenaire et miné le moral de plus de 30 000 employés dévoués.

Ian L. Edwards Président et chef de la direction de SNC-Lavalin

Ceux et celles d’entre nous qui occupent actuellement des postes de direction au sein de la société ont une position très claire au sujet des infractions qui ont eu lieu : elles sont inacceptables. Nous avons pris acte de ces agissements, avons présenté nos excuses et avons dû rendre des comptes. Mais surtout, nous avons apporté des changements profonds et significatifs afin de nous assurer que cela ne se reproduise jamais.

Aujourd’hui, notre entreprise est différente, de toutes les façons imaginables, de ce qu’elle était il y a 10 ou 20 ans, lorsque les évènements qui ont terni notre réputation se sont produits. Nous croyons sincèrement et véritablement que, par une réflexion honnête, le travail acharné, les efforts de réinvention et les mesures concrètes appliquées durant près de 10 ans, nous avons fait nos devoirs et avons transformé l’entreprise en profondeur.

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, ARCHIVES LA PRESSE

Ian L. Edwards, président et chef de la direction de SNC-Lavalin

Nous avons réussi à instaurer une culture d’éthique afin de prévenir les possibilités de méfait et de violation de conformité. Une culture qui permet aux employés de parler en toute sécurité s’ils sont témoins de comportements ou d’actions contraires à l’éthique. Je suis conscient que cette affirmation peut susciter un certain cynisme. Et c’est là que le bât blesse. Les gens ne voient que le passé, pas l’avenir. Les faits évoqués ne sont pas faux, mais ils ne représentent simplement pas ce que nous sommes aujourd’hui.

Je ne demande pas que l’on me croie sur parole. L’histoire de notre transformation est aussi racontée par d’autres. L’institut Ethisphere, chef de file mondial en matière de définition et de rehaussement des normes de pratiques éthiques dans le milieu des affaires, a annoncé plus tôt cette année qu’il reconduisait la très convoitée reconnaissance Compliance Leader Verification que SNC-Lavalin a obtenue en 2019.

Consultez l’annonce d’Ethisphere

En avril dernier, le Groupe de la Banque mondiale a levé de façon anticipée toutes les sanctions imposées à SNC-Lavalin en 2013 pour une période de 10 ans. Cette décision, prise à la suite d’un processus d’évaluation et de surveillance rigoureux par les autorités de la Banque mondiale et l’organisme de surveillance indépendant, a confirmé que SNC-Lavalin avait respecté toutes les modalités de l’accord de règlement.

Notre histoire ne peut faire fi de notre passé, mais elle raconte aussi, et surtout, ce que nous sommes devenus. Établis au Québec, nous sommes une société de services professionnels et de gestion de projets de premier plan qui a des bureaux dans le monde entier. Nous mettons au point des solutions durables pour relever les défis les plus pressants du monde, et notre expertise est reconnue mondialement et hautement respectée. Nous sommes déterminés à façonner un avenir meilleur pour notre planète et ceux qui l’habitent grâce au travail de milliers d’employés au Québec, dans le reste du pays et partout dans le monde.

Notre histoire démontre notre capacité à évoluer et à prendre un engagement envers l’excellence dans les affaires ; à apprendre, à changer et à aller de l’avant. À quelle SNC-Lavalin ferez-vous référence dans votre prochaine conversation ?