(Montréal) Les officiers mécaniciens et de navigation des traverses de Sorel, Québec, L’Isle-aux-Coudres, Matane et Tadoussac seront en grève la fin de semaine du 14 août pour réclamer la tenue de négociations sur un nouveau contrat de travail.

Clara Descurninges La Presse Canadienne

Le débrayage débutera le samedi 14 août à 6 h du matin et les activités normales reprendront lundi à la même heure. En tout, cinq jours de grève sont prévus, bien que la date des trois derniers n’ait pas encore été annoncée.

Les travailleurs sont sans contrat « depuis avril 2020 », et « les dernières hausses salariales remontent à avril 2018 », a déclaré le syndicat des Métallos, affilié à la FTQ, en communiqué de presse mercredi. La grève a reçu « 97 % » d’appui des membres.

« Nos membres s’appauvrissent depuis 3 ans maintenant, alors que leurs salaires ne suivent pas l’inflation. Les taux horaires sont maintenant de 8 $ à 10 $ inférieurs à ceux en vigueur pour des emplois comparables au privé », a déploré le représentant syndical des Métallos, Luc Laberge, dans le communiqué.

« Il n’y a même pas de date prévue pour les négociations, puisque les négociateurs patronaux n’ont toujours pas reçu leur mandat du Conseil du trésor afin d’aborder les aspects monétaires du contrat », a ajouté le président de la section locale 9599, Bruno Gagnon, qui demande au gouvernement de « donner les mandats à ses négociateurs pour qu’on puisse enfin dénouer cette impasse ».

Selon lui, les salaires non compétitifs créent un « manque de personnel » qui oblige les employés à « faire du temps supplémentaire pour assurer la continuité du service », ce qu’il qualifie d’« épuisant ».

La Société des traversiers du Québec n’a pas souhaité faire de commentaires. « Nous prenons connaissance de l’avis et des répercussions sur le service à prévoir », a indiqué dans un courriel le conseiller en communication Bruno Verreault.

Cet article a été produit avec le soutien financier des Bourses Facebook et La Presse Canadienne pour les nouvelles.