(Toronto) Les trois quarts des personnes qui travaillent dans le secteur du pétrole et du gaz naturel pourraient perdre leur emploi dans les trois prochaines décennies, alors que le Canada fera des progrès dans la réduction de ses émissions de gaz à effet de serre, selon un rapport de la Banque TD.

Publié le 6 avr. 2021
La Presse Canadienne

Ottawa s’est donné pour objectif d’atteindre la cible d’émission zéro nette d’ici 2050.

Selon le rapport de la TD, l’engagement du gouvernement est essentiel pour éviter les pires conséquences du changement climatique, mais les coupes se traduiront par des actions significatives.

Environ 50 % à 75 % des personnes qui travaillent dans le secteur du pétrole et du gaz naturel, soit entre 312 000 et 450 000 personnes, pourraient voir leur emploi disparaître d’ici 2050, calcule la banque.

La transition vers des énergies propres créera de nouveaux emplois, poursuit le rapport, mais il n’y a pas de garantie que les personnes touchées par les disparitions de postes seront celles qui profiteront de ces changements.

Le document de la Banque TD fait valoir que les efforts et les ressources consacrés à la réduction des émissions devraient être accompagnés de mesures semblables pour aider les travailleurs touchés par le processus.