Pour la quatrième année d’affilée, la rémunération totale du président et chef de la direction de la Banque Nationale, Louis Vachon, a dépassé en 2020 le seuil des 8 millions de dollars en salaire et en primes versées en actions et en argent comptant.

Martin Vallières Martin Vallières
La Presse

Cette rémunération totale pour l’exercice terminé le 31 octobre 2020 est évaluée à 8,34 millions, somme équivalente à celle de l’exercice précédent en 2019, lit-on dans la nouvelle circulaire de direction de la Banque Nationale.

Il s’agit de l’un des principaux documents préparatoires en vue de la prochaine assemblée annuelle d’actionnaires, qui aura lieu le 23 avril en mode virtuel pour la deuxième année d’affilée en raison des restrictions sanitaires liées à la pandémie.

La valeur des principaux composants de la rémunération de Louis Vachon en 2020 est aussi pratiquement inchangée, à l’exception de la prime annuelle versée en comptant et de la contribution à son régime de retraite particulier de haut dirigeant.

Cette contribution a été majorée de 751 000 $ en 2019 à 918 000 $ en 2020, alors que la valeur du boni de « plan incitatif » en argent comptant a été réduite de 1,45 million en 2019 à 1,23 million en 2020.

Le salaire de base de Louis Vachon en 2020 est demeuré inchangé, à 1,12 million, de même que la valeur de sa prime en « allocations d’actions », estimée à 3,37 millions, et de sa prime en « attributions d’options », estimée à 1,87 million.

Autres hauts dirigeants

Parmi les autres hauts dirigeants de la Banque Nationale, la valeur de la rémunération totale du chef de l’exploitation, Laurent Ferreira, s’est élevée à 5,9 millions en 2020, de même que celle consentie à Denis Girouard, premier vice-président à la direction des Marchés financiers. Ces deux sommes sont comparables à celles qui leur avaient été accordées l’année précédente.

Quant à Ghislain Parent, premier vice-président à la direction des finances, et Martin Gagnon, coprésident de la Financière Banque Nationale et premier vice-président de la direction de Gestion de patrimoine, la valeur de leurs rémunérations totales en 2020 s’est élevée respectivement à 2,2 millions et 2,8 millions. Ces deux sommes sont comparables à celles qui leur avaient été accordées l’année précédente.

En guise de comparaison, rappelons que durant son exercice financier de 2020 marqué par la récession liée à la pandémie, la Banque Nationale a subi une baisse de 10 % de son bénéfice net, à 2,08 milliards, par rapport à 2,32 milliards en 2019.

Par conséquent, le rendement sur ses capitaux propres – une importante mesure de rentabilité dans le secteur bancaire – s’est limité à 14,9 % en 2020, en recul de trois points de pourcentage par rapport au taux de 18 % atteint l’année précédente.

Aussi, durant cet exercice de 2020, les investisseurs en actions de la Banque Nationale ont subi un rendement total négatif de -1,5 % (prix et dividende) sur leur placement durant les 12 mois jusqu’au 31 octobre.