(Washington) Le rappeur et producteur américain Jay-Z a lancé un fonds d’investissement de 10 millions de dollars pour soutenir les petites entreprises du secteur du cannabis appartenant à des Afro-américains ou à des sociétés contrôlées par des minorités visibles.

Agence France-Presse

Shawn « Jay-Z » Carter, qui veut devenir un leader de l’industrie légale du cannabis aux États-Unis, a pu rassembler cet instrument de capital risque après le rachat en décembre d’une plateforme de vente directe aux consommateurs en Californie, Caliva et d’un fabricant de cannabis, Left Coast.

« Avec un objectif initial de 10 millions de dollars de financements et une contribution annuelle d’au moins 2 % du bénéfice net, nous nous concentrons sur la diversification du leadership commercial et la main-d’œuvre », indique un communiqué de la société mère, The Parent Company (ex-Subversive Capital) dont Jay-Z est le « visionnaire en chef » (Chief Visionary Officer).

The Parent Company (TPCO), devenue une SPAC – un véhicule destiné à lever des fonds en bourse – est cotée depuis la semaine dernière sur une plateforme financière canadienne, le NEO Exchange.  La chanteuse Rihanna fait partie également des investisseurs.

La société s’engage à investir chaque année 2 % de son résultat dans ce nouveau « Fonds d’investissement pour l’équité sociale », créé par le rappeur.