(Toronto) Le prix moyen d’une habitation vendue l’an dernier à Toronto a atteint un sommet record, alors que le nombre de ventes a augmenté de 8,4 % par rapport à 2019, a indiqué mercredi la chambre immobilière de Toronto.

La Presse Canadienne

Ainsi, le prix de vente moyen dans le Grand Toronto s’est établi à 929 699 $ en 2020, en hausse de 13,5 % par rapport à celui de 819 279 $ observé en 2019.

Au total, le nombre de logements vendus en 2020 dans la région torontoise a atteint 95 151, contre 87 751 en 2019. Il s’agissait de la troisième meilleure année pour cette donnée, selon la chambre immobilière.

L’organisme a souligné que le marché avait vraiment décollé au second semestre, après la forte baisse enregistrée au printemps en raison de la pandémie. Il a ainsi suivi une trajectoire inhabituelle, a noté la présidente de la chambre, Lisa Patel.

« Suite à la forte baisse de la demande induite par la COVID au printemps, les ventes de maisons ont atteint des niveaux records tout au long de l’été et de l’automne », a-t-elle expliqué dans un communiqué.

En plus de reporter la saison d’achat d’une maison plus tard dans l’année, la pandémie a eu d’autres effets. Mme Patel a évoqué les coûts d’emprunt « ultra-bas » et les journées portes ouvertes virtuelles pour illustrer comment le marché du logement s’était adapté.

« Les 12 prochains mois seront cruciaux alors que nous tracerons notre chemin vers la reprise. En particulier, l’impact de la reprise de l’immigration et de la réouverture de l’économie sera déterminant », a pour sa part fait valoir Jason Mercer, analyste de marché en chef de la chambre immobilière.

Pour le seul mois de décembre, les ventes d’habitations ont grimpé pour se dénombrer à 7180, contre 4364 au dernier mois de 2019. Le prix moyen d’une maison vendue en décembre était de 932 222 $, en hausse par rapport à 838 662 $ un an plus tôt.

Mais la chambre a également souligné un fossé grandissant entre les marchés des maisons unifamiliales et des copropriétés. Les ventes de maisons individuelles ont augmenté de 15,1 % l’an dernier et les prix moyens, de 13,2 % par rapport à 2019. Sur le marché des copropriétés, les ventes ont chuté de 5,5 %, avec une croissance annuelle des prix plus modeste, de 7,1 %.

« L’offre de maisons unifamiliales est restée limitée, ce qui a entraîné une forte concurrence entre les acheteurs et des hausses de prix de plus de 10 % », a expliqué M. Mercer.

En revanche, selon M. Mercer, la croissance des inscriptions à la vente de copropriétés « a dépassé de loin » les ventes de ce type de logement l’an dernier. Le nombre total de nouvelles inscriptions de tous les types de logements a augmenté de 66,1 % d’une année à l’autre en décembre, comparativement à une croissance des ventes de 64,5 %.

En décembre, les ventes de copropriétés ont augmenté de 75,4 % par rapport à décembre 2019, mais les prix ont diminué de 2 %.

La division entre les copropriétés et les maisons unifamiliales était claire dans les banlieues du Grand Toronto.

Alors que les ventes de copropriétés étaient en baisse de 2,6 % l’an dernier en banlieue, elles étaient en baisse de 6,7 % en ville. Les ventes de maisons individuelles ont augmenté de 18,3 % en banlieue et de seulement 4,4 % en ville.