La gravité de la crise dans les résidences pour aînés pourrait-elle susciter une demande accrue pour les services et les équipements pouvant faciliter le maintien à domicile ?

Martin Vallières Martin Vallières
La Presse

Même encore très incertain, un tel scénario d’après-pandémie est envisageable dans les perspectives d’affaires chez Savaria, fabricant d’équipement d’élévateurs en résidence privée et en lieux publics pour les personnes à mobilité réduite.

« Nos affaires étaient déjà bonnes en Amérique du Nord et en Europe avec le vieillissement de la population et la génération des baby-boomers maintenant à la retraite, qui sont prêts à investir pour allonger leur maintien à domicile, malgré la perte de mobilité. Mais là, après cette pandémie, je m’attends à ce que nos perspectives d’affaires dans ce marché s’avèrent encore meilleures que ce que nous avions pu prévoir auparavant », a confié le président et chef de la direction de Savaria, Marcel Bourassa, lors d’un entretien avec La Presse en fin de journée mardi, après la publication des résultats de premier trimestre.

Dans ces résultats, d’ailleurs, Savaria affiche des revenus trimestriels de 88,4 millions, en croissance ralentie à 1,1 % sur un an en raison des impacts de la pandémie en fin de trimestre sur ses ventes et ses livraisons en Europe d’abord, puis en Amérique du Nord.

Mais en dépit de cette croissance ralentie, le bénéfice d’exploitation (BAIIA ajusté) et le bénéfice net ont continué leur progression, de l’ordre de 17 % et de 35 % respectivement, en comparaison annualisée.

« Nous sommes très satisfaits de ces résultats dans les circonstances, et demeurons confiants pour les prochains trimestres même si nous avons préféré suspendre nos aperçus de résultats par prudence », indique Marcel Bourassa.

Fort potentiel de croissance

Quant au potentiel d’affaires accrues dans le marché des équipements de mobilité de personne à domicile, le président de Savaria le considère encore comme « très difficile à chiffrer ».

N’empêche, dans la foulée de commandes comme celles annoncées lundi, qui portent sur la livraison de près d’une centaine d’élévateurs résidentiels auprès de constructeurs à Toronto et à Baltimore, aux États-Unis, Marcel Bourassa s’avance pour estimer « autour de 10 % par an » le potentiel de croissance accrue des ventes dans ce marché résidentiel.

Du côté des analystes, on s’attend aussi à une conjoncture de marché encore plus favorable à Savaria à moyen terme.

« Les résultats de Savaria au premier trimestre m’incitent à des estimations un peu plus conservatrices pour toute l’année. Cependant, mes estimations pour 2021 sont en grande partie inchangées », indique Frédéric Tremblay, analyste chez Desjardins Marchés des capitaux, dans une récente note à ses clients-investisseurs.

« Je m’attends à une forte reprise de la croissance de Savaria, tirée en partie par la demande reportée de cette année, mais aussi le caractère de nécessité du vaste assortiment de produits de mobilité à domicile pour les aînés et les personnes handicapées. »

À la Financière Banque Nationale, l’analyste Zachary Evershed estime qu’il est « encourageant de voir que Savaria continue d’ajouter des contrats d’élévateurs résidentiels d’importance à son carnet de commandes en dépit du choc économique de la COVID-19. »

De plus, ajoute l’analyste, « dans le marché des équipements de mobilité des patients en milieu hospitalier, je constate que Savaria devrait continuer de bénéficier d’une demande robuste pour ces produits qui font partie des ‟services essentiels” dans le secteur médical. »