(Montréal) Le gouvernement Legault a raison : garder ouvertes les succursales de la SQDC est préférable, même durant la pandémie de coronavirus, estime le principal syndicat des employés.

Lia Lévesque
La Presse canadienne

En entrevue avec La Presse canadienne mercredi, le directeur québécois du Syndicat canadien de la fonction publique, Marc Ranger, a jugé préférable le maintien des activités des succursales de la Société québécoise du cannabis, pour des raisons de santé et de sécurité publiques.

« Si les succursales de la SQDC étaient fermées, des milliers de clients qui se rendent actuellement dans les succursales, plutôt que de commander en ligne, risqueraient de se tourner vers la rue » pour obtenir du cannabis, argue-t-il.

Cela engendrerait des problèmes de proximité physique entre les personnes, des problèmes d’échange d’argent comptant, d’emballages pas nécessairement sécuritaires et de fréquentation de réseaux pas toujours recommandables, fait valoir M. Ranger.

Il rappelle que lorsque la SQDC a été créée, on lui a accordé « une mission sociale », une mission d’éducation visant à favoriser une saine consommation, en plus de soutirer un secteur de vente lucratif pour le crime organisé. Elle doit notamment surveiller l’âge des consommateurs.

« Les fermer, ce serait multiplier les risques dans un contexte de pandémie », argue le dirigeant syndical.

Le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP), affilié à la FTQ, plaide cependant pour que des mesures de protection soient adoptées pour protéger ces travailleurs de la Société québécoise du cannabis.

D’ailleurs, des panneaux de plexiglass doivent prochainement être installés pour protéger les employés, comme c’est le cas dans les supermarchés.

Le SCFP représente les deux tiers des syndiqués de la Société québécoise du cannabis. Il représente également 900 travailleurs d’entrepôt à la Société des alcools, qui font aussi le transport.

Le SCFP adopte ainsi une position totalement différente de celle du Syndicat des employés de magasins et de bureaux de la SAQ, rattaché à la CSN. Celui-ci plaidait, au cours des derniers jours, pour une fermeture des succursales de la SAQ et de la SQDC.