Avant d’annuler votre abonnement annuel aux transports en commun de la grande région de Montréal, l’Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM), qui gère la tarification, conseille aux usagers d’attendre. Elle est en train de mettre en place des solutions pour éviter que les clients perdent leur douzième mois gratuit.

Isabelle Dubé Isabelle Dubé
La Presse

Pour l’instant, le prélèvement du mois d’avril a déjà été fait de façon automatique le 11 mars pour les clients du RTL, de la STL et d'exo et le 15 mars pour ceux de la STM, soit avant la première position officielle du gouvernement du Québec en lien avec la COVID-19.

« La Politique d’échange et de remboursement de l’ARTM permet le remboursement d’un titre avant le premier jour de sa validité soit jusqu’au 31 mars prochain dans le cas du titre du mois d’avril », explique en entrevue téléphonique le porte-parole Simon Charbonneau.

« Cependant, cette procédure équivaut à la résiliation de l’abonnement et entraîne la perte des privilèges liés à l’abonnement, poursuit-il. Nous recommandons fortement aux usagers d’éviter cette démarche si possible. »

L’ARTM et ses partenaires analysent aussi des situations où les clients de la STM, du RTL et de la STL n’utiliseraient pas les transports en commun en mai et en juin.

« Évidemment, si la situation perdure, on ne voudra pas répéter la situation du mois de mars où il y a eu un prélèvement automatique, affirme Simon Charbonneau. Mais on ne peut pas suspendre systématiquement tous les abonnements, parce il y a des travailleurs des services essentiels qui en ont besoin et le transport collectif ne fermera pas. »

L’ARTM annoncera ses solutions avant la fin du mois de mars. Elle assure que les systèmes informatique et téléphonique pourront supporter les demandes de suspensions massives d’abonnements des clients.

Depuis lundi, exo a enregistré une baisse d’achalandage de 90% dans ses trains de banlieue, de 80% dans ses autobus et de 90% dans ses transports adaptés. La STL calcule une baisse de 75% sur le réseau régulier d’autobus et de 90% pour le service de transport adapté. Le RTL, de son côté, a connu une baisse de 65% le lundi 16 mars comparativement à un lundi similaire de l’an dernier. Pour ce qui est de la STM, la fréquentation du métro a chuté de 80%, celle des autobus 70% et celle du transport adapté 85%.