(Montréal) Un sous-gouverneur de la Banque du Canada a indiqué mardi que la banque centrale commencerait à travailler sur la création de sa propre monnaie numérique pour se préparer à l’éventualité où les cryptomonnaies détrôneraient l’argent liquide.

La Presse canadienne

Dans le texte d’un discours prononcé mardi à Montréal, le sous-gouverneur Timothy Lane a indiqué qu’il n’y avait pas, actuellement, « d’arguments convaincants » en faveur de l’émission d’une monnaie numérique de banque centrale.

Mais puisque la création d’une monnaie numérique est un long processus, la Banque du Canada a commencé à s’y attarder dans le cadre de « plans de prévoyance ».

Selon M. Lane, une éventuelle domination par une monnaie numérique lancée par une grande entreprise technologique « porterait atteinte à la concurrence et à la vie privée », en plus de présenter « une menace inacceptable pour la souveraineté monétaire du Canada ». En outre, une telle situation exclurait les groupes qui vivent en marge de la société et les empêcherait de participer pleinement à l’économie du pays.

La banque centrale pourrait émettre sa propre monnaie numérique si des cryptomonnaies privées — comme la monnaie Libra, proposée par Facebook — devenaient très populaires au Canada et réduisaient la capacité de la Banque du Canada à gérer sa politique monétaire, a-t-il ajouté.

Plusieurs étapes précèdent l’émission d’une monnaie numérique par la Banque du Canada, notamment le choix de la technologie utilisée et l’obtention du pouvoir législatif approprié pour émettre une monnaie numérique de la part du Parlement.