(Washington) La production industrielle aux États-Unis a de nouveau baissé en janvier (-0,3 %) marqué par l’arrêt de la production du Boeing 737 MAX,  avion-vedette de l’avionneur américain, selon des données publiées vendredi par la Réserve fédérale américaine.

Agence France-Presse

En outre, la météo du mois de janvier a été particulièrement clémente ce qui a eu pour effet de faire baisser de 4 % la production dans le secteur des services publics (chauffage notamment).  

La baisse enregistrée en janvier est conforme aux attentes des analystes.  

PHOTO D'ARCHIVES LINDSEY WASSON, REUTERS

Tous les Boeing 737 MAX demeurent interdits de vol partout au monde et ils s'entassent dans des stationnements d'aéroports comme celui de Boeing à Seattle, dans l'État de Washington.

La production industrielle du secteur de l’aéronautique s’est effondrée de 7,4 % comparé au mois précédent.

Depuis le 1er janvier, la production du 737 MAX est suspendue pour une durée indéterminée. La décision d’arrêter la production avait été annoncée fin 2019 alors que les avions s’accumulaient sur les stationnements de l’avionneur faute de pouvoir les livrer à ses compagnies clientes.

Toute la flotte MAX a été immobilisée dans le monde depuis en mars 2019 en raison de deux accidents rapprochés ayant fait 346 morts. Et les autorités de sécurité aérienne tardent à donner leur feu vert pour que l’appareil reprenne les airs.

L'automobile en hausse, compense en partie

Le déclin de la production industrielle a été en partie compensé par une hausse de 2,4 % de la production automobile et des pièces détachées.

PHOTO D'ARCHIVES WILLIAM DESHAZER, REUTERS

Des assembleurs installent les panneaux intérieurs et font les branchements électriques dans une voiture Nissan à l'usine du constructeur japonais à Smyrna, au Tennessee.

Et sans la baisse enregistrée dans l’industrie aéronautique, la production manufacturière aurait progressé de 0,3 %.

Pour décembre, la Fed a révisé en baisse son estimation initiale à-0,4 % au lieu de 0,3 % initialement annoncé.