La Caisse de dépôt et placement effectue un premier investissement d’infrastructures à Taiwan en acquérant une participation significative dans un parc éolien de 605 mégawatts érigé en mer.

Martin Vallières Martin Vallières
La Presse

Cet investissement fait partie d’une transaction annoncée à hauteur de 75 milliards de dollars de Taiwan, soit l’équivalent de 3,4 milliards canadiens, pour l’achat avec des capitaux taïwanais d’une participation conjointe de 50 % dans un parc éolien développé par la société danoise Orsted à une quarantaine de kilomètres au large de Taiwan.

Avec cette transaction, la division des infrastructures à la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) devient le deuxième investisseur en importance dans ce parc éolien nommé Grand Changhua 1, dont la mise en service est prévue dans deux ans. Il s’agit de la première phase principale d’un parc éolien planifié en tout à 900 mégawatts de capacité énergétique.

La troisième participation en importance chez Grand Changhua 1 est acquise par la division de placements privés de la société Cathay Securities Investment Trust (Cathay SITE), qui est la plus grande société de gestion d’actifs nationale à Taiwan.

À la direction de la Caisse, on considère que cet investissement dans Grand Changhua 1 aux côtés de Cathay SITE et de la danoise Orsted marque « une étape importante pour le portefeuille d’infrastructures de la CDPQ » parce qu’il s’agit d’un « premier investissement dans un parc éolien en mer en Asie-Pacifique », et qu’il s’ajoute à une « longue liste d’investissements en énergie solaire et éolienne à travers les Amériques, l’Europe et l’Inde ».

Dans le communiqué annonçant la transaction, Emmanuel Jaclot, premier vice-président et chef des Infrastructures à la Caisse de dépôt, indique que « cet investissement à Taiwan, qui représente un marché attrayant pour la CDPQ, nous permet de diversifier davantage notre présence en Asie. En tant qu’investisseurs avec une vaste expérience en énergie renouvelable, nous recherchons ce type de nouveaux projets pour contribuer à la transition vers une économie sobre en carbone », a-t-il ajouté.

Chez la société danoise Orsted, que l’on décrit comme un « chef de file mondial » de l’éolien en mer avec des projets réalisés en Europe, aux États-Unis et en Asie, le président de la division en Asie-Pacifique, Matthias Bausenwein, se dit « heureux » de la participation de la CDPQ aux côtés de financiers taïwanais pour le « partage de [son] expérience étendue du financement de projets éoliens en mer ».

Pour sa part, Jeff Chang, président de la division de placements privés chez Cathay SITE, estime que cette transaction d’investisseurs pour la réalisation du parc éolien Grand Changhua 1 représente « un évènement marquant dans la transition énergétique de Taiwan vers un avenir sobre en carbone, qui s’inscrit parfaitement dans [son] mandat d’investir dans des projets d’infrastructures énergétiques de haute qualité avec des partenaires de classe mondiale ».