(Washington) Les négociations se sont poursuivies dimanche à Washington et continueront lundi, entre l’administration Trump et le Congrès, sur de nouvelles aides économiques, désormais urgentes, à moins de deux semaines de l’expiration des mesures contenues dans le premier plan de relance.

Agence France-Presse

Le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin et la cheffe des démocrates à la Chambre des représentants Nancy Pelosi se sont entretenus par téléphone dimanche pendant une demi-heure, selon un tweet du porte-parole de Nancy Pelosi, Drew Hammill.

Ils doivent se parler de nouveau lundi, a-t-il précisé.

Démocrates et républicains discutent depuis le mois de juillet pour apporter un soutien financier supplémentaire aux ménages, entreprises, collectivités locales, qui souffrent de la crise liée à la COVID-19.

Deux des grands sujets de désaccord sont l’aide aux collectivités locales, demandée par les démocrates, et une protection juridique pour les entreprises, mais aussi universités et écoles, contre d’éventuelles poursuites, notamment en cas de contamination à la COVID-19 d’un employé ou d’un élève.

Nancy Pelosi estime que « le besoin de financer les États et les localités est d’autant plus important, que les États ont la responsabilité de distribuer et administrer les vaccins », a indiqué Drew Hammill dans son tweet.

« Les travailleurs du secteur de la santé et en première ligne […] risquent de perdre leur emploi » sans ce soutien, a-t-il ajouté.

Quant à la responsabilité juridique, « un compromis […] doit être trouvé qui ne mette pas en danger la sécurité des travailleurs », a commenté le porte-parole de Nancy Pelosi.

Plusieurs propositions circulent pour ce plan. Un petit groupe de parlementaires démocrates et républicains en avait fait une à 908 milliards de dollars, qui servait de base aux négociations.

L’administration Trump en a formulé mardi une nouvelle, à 916 milliards de dollars, mais elle a été aussitôt rejetée par les chefs de file de l’opposition démocrate, en désaccord avec les mesures qui y sont incluses.

Quant au chef des républicains au Sénat, Mitch McConnell, il privilégie des mesures ciblées, pour environ 500 milliards de dollars.

Quoiqu’il en soit, il ne s’agira que d’un « acompte » sur le vaste plan de relance que le président élu Joe Biden compte faire adopter après son arrivée à la Maison-Blanche, le 20 janvier.

Les aides accordées aux chômeurs dans le cadre du gigantesque plan de relance de 2200 milliards de dollars adopté au printemps expirent au lendemain de Noël, et des millions d’Américains se retrouveront sans revenu du jour au lendemain.