(Toronto) La Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI) a réclamé jeudi un gel des cotisations au Régime de pensions du Canada (RPC) et au Régime de rentes du Québec (RRQ), qui doivent normalement augmenter au début de 2021.

La Presse Canadienne

Le groupe national de défense des petites et moyennes entreprises fait valoir que la hausse des cotisations sera un fardeau financier tant pour les employeurs que pour les employés en cette période de pandémie.

La FCEI estime que le tiers des PME perdent actuellement de l’argent en raison de la pandémie et qu’une telle hausse de l’impôt sur la masse salariale limitera leur capacité à faire de nouvelles embauches et à payer leurs employés.

En outre, les employés risquent de voir leur paye nette diminuer avec la hausse des cotisations au RPC ou au RRQ.

La FCEI s’oppose depuis longtemps à l’entente entre le gouvernement et les provinces qui prévoit une hausse graduelle des cotisations de pensions de retraite sur plusieurs années pour améliorer les bénéfices aux employés à long terme.

Selon le président de la FCEI, Dan Kelly, les hausses des dépenses obligatoires comme les cotisations aux régimes de pensions sont toujours difficiles pour les petites entreprises, mais elles le seront encore davantage en 2021 à cause de la COVID-19.

« Il faut se rappeler que la hausse des cotisations n’affecte pas seulement les employeurs qui voient leurs charges augmenter, a souligné dans un communiqué le vice-président des affaires nationales à la FCEI, Jasmin Guénette. Chaque travailleur verra l’argent qu’il lui reste dans ses poches diminuer, à moins que son employeur ne soit en mesure de lui proposer une augmentation de salaire dès le 1er janvier pour compenser. »