Le gouvernement du Québec a lancé mardi son guichet unique « Accès entreprise Québec », un nouveau service d’accompagnement pour les PME qui sera offert dans toutes les municipalités régionales de comté (MRC). La Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI) salue cette initiative, car les coûts de la paperasse sont énormes pour les entreprises qui se sentent souvent dépassées.

Isabelle Dubé Isabelle Dubé
La Presse

Accès entreprise Québec vise à trouver les bonnes ressources et les bons programmes pour tous les entrepreneurs. Le service sera gratuit et opérationnel dans les prochaines semaines, le temps que les 87 MRC et les 11 villes sans MRC recrutent chacune deux nouvelles personnes qui s’ajouteront aux équipes actuelles. Au total, 200 ressources seront prochainement engagées. La ministre déléguée au Développement économique régional, Marie-Eve Proulx, et le ministre de l’Économie et de l’Innovation, Pierre Fitzgibbon, ont annoncé ce programme mardi.

« Les entrepreneurs ne savent pas que les programmes existent ou bien ils les trouvent trop compliqués », soutient au téléphone François Vincent, vice-président Québec à la FCEI.

« Ce qu’on constate depuis longtemps, c’est que les dirigeantes d’entreprises sont des hommes ou des femmes à tout faire, illustre-t-il. Ils vont faire du développement des affaires, s’occuper des ressources humaines, de la production dans le jour et le soir, de sa paperasse. Alors ce ne sont pas les petites entreprises qui vont aller voir ce que Québec leur offre comme programmes. »

La FCEI, qui représente 110 000 membres dans tous les secteurs d’activité et toutes les régions, a calculé par le passé les coûts de ce qu’elle nomme la « paperasserie ». Les résultats démontrent qu’il est près de cinq fois plus lourd à porter pour les entreprises de moins de 5 employés que pour les entreprises de plus de 100 employés. La simplicité, l’accessibilité et l’accompagnement seront donc les bienvenus pour les PME.

« S’il y a une porte d’entrée dans sa région, un entrepreneur va pouvoir appeler et se faire guider selon sa réalité et son besoin. Par exemple, je veux exporter, je veux former mon personnel, j’aimerais avoir une meilleure présence en ligne. »

Une somme de 97,5 millions de dollars sur cinq ans a été accordée par le ministère de l’Économie et de l’Innovation (MEI), dont 90 millions de dollars serviront à l’embauche de ressources dans les MRC et 7,5 millions de dollars seront réservés pour améliorer les compétences des ressources.

La ministre Marie-Eve Proulx a expliqué que le guichet allait permettre aux régions de se développer en fonction de leurs spécificités, tandis que le ministre Pierre Fitzgibbon a indiqué que les entreprises en région seraient mieux dirigées dans leurs démarches de croissance et de diversification.

Accès entreprise Québec vient prendre le relais des anciens centres locaux de développement (CLD), qui ont été abolis en 2015.

En décembre 2017, le gouvernement libéral avait lui aussi annoncé un guichet unique. « Si ça s’est opérationnalisé, on n’a pas vu les retombées concrètes du programme puisque les entrepreneurs sont catégoriques, ils ne savent pas encore où aller aujourd’hui », a répondu la ministre lors de la conférence de presse.

La ministre affirme qu’avec ce programme, le Québec pourra accélérer la croissance des entreprises et leurs exportations pour voir plus de produits québécois à l’international.