Le Canada va restreindre l’importation de la laitue romaine provenant d’une région de la Californie, liée à plusieurs épidémies dues à la bactérie E. coli au Canada et aux États-Unis, a indiqué l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA).

Agence France-Presse

La laitue romaine de la vallée de Salinas (Californie) a été identifiée comme étant liée aux épidémies de maladies dues à la bactérie E. coli aux États-Unis et au Canada, de 2016 à 2019.

L’ACIA a décidé de mettre en œuvre des « mesures temporaires d’importation visant à empêcher l’entrée sur le marché d’aliments contaminés » et ce, afin « d’atténuer les risques en cas d’une nouvelle éclosion cet automne ».  

L’agence canadienne exigera des importateurs « qu’ils fournissent soit la preuve que la laitue romaine destinée à être importée au Canada ne provient pas de comtés de la vallée de Salinas, soit un certificat officiel d’analyse d’un laboratoire agréé confirmant que la laitue a des niveaux d’E. coli inférieurs à détectables ».

Cette mesure, qui s’applique également aux salades mixtes contenant de la laitue romaine, entre en vigueur à compter du 7 octobre jusqu’à la fin de l’année.

La bactérie peut entraîner dans la semaine qui suit la consommation, des gastro-entérites éventuellement hémorragiques, accompagnées ou non de fièvre, et pouvant être suivies de complications rénales sévères chez les jeunes enfants.

La bactérie E. coli est responsable d’un décès et de plusieurs dizaines d’hospitalisations au Canada et aux États-Unis au cours de ces dernières années.