(Québec) L’Opposition soupçonne le gouvernement Legault de vouloir tripoter les chiffres pour arriver plus rapidement à l’équilibre budgétaire : qui plus est, il devra changer la loi s’il ne veut pas carrément la violer.

Patrice Bergeron La Presse Canadienne

Le Parti libéral (PLQ) a qualifié de « manœuvre comptable », de « tour de passe-passe », de proposition « insensée », les dernières déclarations du ministre des Finances, Eric Girard.

Il a laissé entendre que les versements du gouvernement au Fonds des générations devraient être comptabilisés dans les surplus. En d’autres mots, cela permettrait aux caquistes de revenir plus rapidement à l’équilibre budgétaire.

Actuellement, les surplus et les déficits au budget sont calculés après les versements au Fonds des générations – qui est alimenté par ses revenus propres et le gouvernement ne peut les détourner à d’autres fins. Si le versement au Fonds des générations avait été considéré dans le budget courant, le déficit passerait de 14,9 à 12,3 milliards.

« La manœuvre comptable proposée est une façon de mettre la main sur quelques milliards de revenus », a dénoncé le porte-parole du PLQ, André Fortin, en conférence de presse, vendredi après-midi à l’Assemblée nationale, à l’issue du caucus de la rentrée de l’Opposition.

« Il s’est engagé de façon imprudente, puisqu’on ne connaît pas le cadre économique et financier des prochaines années. C’est réellement un tour de passe-passe comptable. »

L’opposition libérale soutient également que le gouvernement devra modifier la Loi sur le Fonds des générations s’il veut arriver à ses fins. M. Fortin a clairement laissé entendre que la CAQ ne doit pas s’attendre à la collaboration du PLQ si le projet est ficelé de cette manière.

« Il va falloir que le gouvernement nous arrive avec une très bonne explication, à savoir pourquoi et comment il veut faire. Ce qui a été mis sur la place publique nous apparaît clairement insensé. »