(Washington) Le groupe pharmaceutique et de produits d’hygiène américain Johnson & Johnson, lancé dans la course au vaccin contre la COVID-19, a vu ses résultats chuter au deuxième trimestre à cause de la pandémie, mais a revu ses objectifs en légère hausse.

Agence France-Presse

Le bénéfice net recule de 35,3 % par rapport au deuxième trimestre de l’an passé, à 3,6 milliards de dollars, selon un communiqué jeudi.

Le chiffre d’affaires recule lui de 10,8 %, à 18,3 milliards de dollars, lesté par la division des appareils médicaux qui plonge de 33,9 %.

Ce résultat s’est traduit par un bénéfice net par action ajusté, référence en Amérique du Nord, de 1,67 dollar, en baisse de 35,3 % par rapport à l’an passé, mais bien supérieur au 1,48 dollar attendu en moyenne par les marchés financiers.

« Notre deuxième trimestre reflète l’impact de la COVID-19 et l’endurante résistance de notre activité pharmaceutique, en croissance continue malgré cet environnement », a déclaré Alex Gorsky, le PDG du groupe, cité dans le communiqué.

« Nous restons concentrés sur le développement d’un vaccin pour aider à lutter contre la pandémie et sauver des vies », a-t-il ajouté.

L’objectif de bénéfice par action ajusté pour 2020 a été recentré sur la fourchette haute de la précédente prévision, compris entre 7,75 et 7,95 dollars au lieu de 7,5 à 7,9 dollars.

La prévision de chiffre d’affaires a elle été un peu rehaussée, le groupe tablant désormais sur 79,9 à 81,4 milliards de dollars au lieu de 77,5 à 80,5 milliards.

À Wall Street, l’action reculait de 0,48 % peu avant 11 h 30 dans les échanges de pré-séance.