Le cœur est à la dépense chez les fonds de travailleurs de la FTQ et de la CSN, révèlent leurs récents rapports financiers. Les charges opérationnelles ont bondi de 26 % chez Fondaction et de 14 % au Fonds de solidarité FTQ. Pour la plupart, ces hausses ne sont pas liées à la COVID-19.

André Dubuc André Dubuc
La Presse

Les dépenses de Fondaction passent de 53,8 millions à 68 millions en un an, une hausse de 14,2 millions. Le communiqué sur les résultats annuels du fonds, publié jeudi, est muet sur les charges opérationnelles.

L’information se trouve dans le rapport de gestion, où on explique que 5,8 millions ont été payés à des gestionnaires externes pour des primes de performance. Ils ont obtenu un rendement de 10,4 % sur leur portefeuille d’un peu plus de 1 milliard « dans un marché très bousculé ». Leurs honoraires ont plus que doublé en un an, passant de 4,5 à 10,4 millions.

Des honoraires professionnels de 5,3 millions ont aussi été payés, notamment à la suite d’un litige. Enfin, la hausse de l’effectif – il y a maintenant 190 employés – et des frais liés à la restructuration de l’équipe de direction ajoutent 5,3 millions aux dépenses de fonctionnement.

Au total, le ratio des charges opérationnelles s’élève à 2,93 %, en forte hausse depuis 2016, où il s’élevait à 2,22 %.

L’actif net est pourtant passé de 1490 millions à 2265 millions au cours de la période. Habituellement, une hausse rapide de l’actif sous gestion se traduit par une baisse du ratio des charges opérationnelles.

À titre de comparaison, le ratio moyen des frais de gestion de fonds équilibrés canadiens se situe autour de 2,2 %.

« Le contrôle des charges opérationnelles est une des priorités de la nouvelle équipe mise en place avec l’arrivée de Geneviève Morin en janvier », précise Julie Cailliau, directrice, communications et marketing, de Fondaction.

Hausse de 14 % des charges au Fonds FTQ

Le Fonds FTQ n’est pas en reste. Ses charges passent de 199 millions à 227 millions, une hausse de 14 %.

« Cette augmentation provient notamment de la hausse budgétée des salaires et des charges sociales, de l’augmentation de la charge d’amortissement liée à la capitalisation des projets de développement informatique ainsi que de la croissance des effectifs afin d’appuyer les besoins stratégiques et opérationnels du Fonds », lit-on dans le rapport de gestion.

Les traitements et charges sociales grimpent de 16 millions en un an, pour s’établir à 128 millions.

En raison de la baisse de valeur de l’actif de 1,8 milliard, le ratio des charges a augmenté à 1,51 %. Le fonds a un actif de 13,8 milliards. Le fonds prévient que le ratio restera élevé au cours du prochain exercice en raison du surcoût qu’entraînent les mesures liées à la COVID-19.

« Les coûts engendrés par ces mesures, combinés à la baisse de l’actif net, vont toutefois faire augmenter le ratio des charges opérationnelles totales sur l’actif net moyen pour l’exercice 2020-2021, comparativement à celui obtenu pour l’exercice 2019-2020 », indique-t-il.

Résultats annuels : Fondaction s’en sort avec un minimum de dégâts

Fondaction a dévoilé ses résultats financiers pour son exercice 2019-2020. Il a enregistré un recul de la valeur de son action au second semestre de 0,6 %. Le prix de l’action passe de 12,67 $ à 12,59 $ à compter d’aujourd’hui. Pour l’ensemble de l’exercice, le rendement s’élève à 3,6 %.

« Les derniers mois ont prouvé que le positionnement de Fondaction à l’égard du développement durable a été un choix judicieux », a expliqué Geneviève Morin, sa PDG, en poste depuis janvier. Selon elle, ce type d’entreprise met de l’avant une meilleure gestion de risque que les entreprises traditionnelles.

Le portefeuille d’investissements en capital de risque et de développement, la raison d’être du fonds de travailleurs, a augmenté à 1,52 milliard de dollars au 31 mai 2020, comparativement à 1,45 milliard de dollars un an plus tôt. L’actif net s’élève à 2,26 milliards au 31 mai 2020, en hausse de 3,8 % pour l’exercice.

Fondaction a procédé à des rachats et achats de gré à gré à hauteur de 287,5 millions au cours de l’exercice 2019-2020, comparativement à 122,0 millions pour l’exercice précédent, soit une hausse de 136 %.

Malgré ces rachats, le nombre d’actionnaires continue sa croissance, avance le fonds. Il atteint 176 488 personnes (+ 3,4 %).