Les forfaits « Explore Québec sur la route », qui visent à encourager les vacanciers d’ici à visiter leur coin de pays, ne font pas l’unanimité. Si les agences participantes assurent que les Québécois sont attirés par cette nouvelle formule, la mise en place tardive de ces circuits ainsi que le manque de convivialité du site permettant de choisir ses prochaines escapades sont autant de problèmes soulevés par certains représentants de l’industrie.

Nathaëlle Morissette Nathaëlle Morissette
La Presse

« On a vraiment de la misère à trouver de l’hébergement dans certaines régions », affirme Marilyn Désy, directrice générale de l’association des Agences réceptives et forfaitistes du Québec (ARF-Québec), pour illustrer le succès de cette initiative lancée par le gouvernement et qui durera jusqu’au 31 mars 2021.

Depuis le 23 juin, une centaine de forfaits conçus par 19 agences ont été mis en vente. Le gouvernement du Québec a injecté 10 millions de dollars dans le programme pour permettre aux vacanciers de bénéficier de 25 % de rabais sur ces circuits. Il a toutefois été impossible d’obtenir des chiffres de ventes.

Or, la rapidité avec laquelle ces forfaits, qui comprennent activités et hébergement, ont été mis en place a pris certains hôteliers de court. « C’est tellement sorti à la dernière minute », lance sans détour Nathalie Blouin, vice-présidente, ventes et marketing, du Groupe Riôtel, propriétaire de trois établissements en Gaspésie qui figurent dans certains des forfaits.

On a eu une demande phénoménale de la part d’agences qui veulent des disponibilités et des tarifs.

Nathalie Blouin

Mme Blouin ajoute ne pouvoir répondre à toutes les demandes puisque les chambres commencent à se faire rares entre la mi-juillet et la mi-août.

Ces forfaits sont apparus « trop tard », selon Mme Blouin. Elle craint que « les agences soient aux prises avec un manque de disponibilité », à tout le moins dans sa région. « La Gaspésie, c’est pratiquement saturée », confirme Christophe Gorlier, vice-président de Global Tourisme. « Si les Québécois ont besoin de vacances, il faudrait les confirmer le plus tôt possible », ajoute Laurent Plourde, président du Groupe Voyages Québec, qui tient toutefois à assurer qu’il reste encore de la place un peu partout dans la province.

À l’autre extrême, dans d’autres régions, comme la Montérégie, aucun forfait n’a encore été dévoilé sur le site de Bonjour Québec. On a assuré à Tourisme Montérégie que des circuits étaient en cours d’élaboration et qu’ils seraient offerts d’ici deux semaines.

Site peu convivial

Pour le moment, une centaine de forfaits couvrant l’ensemble du territoire québécois sont offerts en ligne. Christophe Gorlier admet que tout n’est pas encore au point. « Tout s’est fait dans l’urgence, explique-t-il. On a créé notre site en une semaine. »

« Dans sa mouture actuelle, le [site] n’est pas optimal », constate Frédéric Gonzalo, consultant en marketing numérique spécialisé en tourisme. « Si tu veux avoir un prix, ça prend trois ou quatre clics », ajoute-t-il. De plus, l’expert s’explique mal pourquoi les agences et les forfaitistes qui ont conçu les circuits n’ont pas tous mis en évidence le rabais de 25 % qu’obtiennent les vacanciers en se procurant ces forfaits. Certains l’ont bien indiqué, d’autres ont été plus discrets sur cet aspect.

Ça devrait être inscrit avec des néons.

Frédéric Gonzalo

Par exemple, les vacanciers qui rêvent de prendre la route du Saguenay–Lac-Saint-Jean et qui souhaitent s’offrir un forfait Explore Québec devront naviguer en ligne pendant de nombreuses minutes avant de connaître la composition de l’itinéraire qui les mènera, par exemple, du village historique de Val-Jalbert à L’Odyssée des bâtisseurs, en passant par le zoo de Saint-Félicien. Le coût du séjour, 229 $ par personne dans ce cas-ci, est aussi indiqué assez tardivement dans la recherche. Le forfait les intéresse ? Les internautes doivent ensuite se rendre sur le site de l’agence qui l’a conçu – et elles n’ont pas toutes un site transactionnel. « L’idée est noble, reconnaît M. Gonzalo, mais c’est un répertoire. »

Heureuse de cette initiative, Patricia Brouard, directrice générale adjointe de l’auberge Le Baluchon, à Saint-Paulin, admet elle aussi que « sur le site, le chemin semble un peu long ». « Mais c’est un début, il va y avoir des ajustements. »

Frédéric Gonzalo se dit « sceptique » quant au succès de ces forfaits. « Ça va répondre à un besoin auprès de certains Québécois. Est-ce que ça va être un succès dithyrambique qui va faire exploser la caisse enregistreuse ? Je ne crois pas. »

Selon lui, les gens se tournent vers ce genre de formule lorsque l’organisation d’un voyage est complexe ou qu’il y a une réelle aubaine. « Le défi logistique d’aller dans les Cantons-de-l’Est [n’est pas très difficile à relever]. »

Du côté du ministère du Tourisme du Québec, on dit que « la page « Explore Québec sur la route » est actuellement la plus consultée sur le site web bonjourquebec.com. Elle a été vue 152 000 fois entre le 21 et le 28 juin 2020 ».

En ce qui concerne les lacunes que présente le site, le Ministère assure être en train de travailler pour réduire le nombre d’étapes menant à l’achat d’un forfait.