(Montréal) Près d’une trentaine d’organismes sociaux demandent que les personnes assistées sociales soient dorénavant dispensées de devoir produire une déclaration de revenus et qu’on leur verse automatiquement les crédits d’impôt et autres aides appropriées auxquels elles ont droit.

La Presse canadienne

Dans un communiqué qu’ils publient mardi, ces organismes oeuvrant dans plusieurs régions du Québec signalent que le report de la date limite pour la transmission de la déclaration d’impôts rendu nécessaire par la pandémie de COVID-19 ne suffit pas à résoudre le problème pour les assistés sociaux.

Les organismes expliquent que ces gens sont confrontés à de multiples défis, dont des problèmes de santé mentale, des limitations fonctionnelles et un faible niveau de littératie. Pour eux, fournir une déclaration d’impôt est une tâche souvent très difficile même si elle est essentielle pour accéder au crédit pour solidarité, à l’allocation logement, au remboursement de taxe sur les produits et services (TPS) et à la fixation d’un loyer subventionné.

Et lorsque les assistés sociaux demandent l’aide d’organismes communautaires, ceux-ci n’ont pas le financement adéquat pour la mise sur pied de services d’impôt. S’ils décident néanmoins de l’offrir, certaines de leurs autres activités en souffrent.