(Washington) Warren Buffett a révélé samedi que sa société de portefeuille Berkshire Hathaway avait vendu en avril la totalité de sa participation dans les quatre principales compagnies aériennes américaines, estimant que la pandémie avait changé la donne et que l’investissement était « une erreur ».

Agence France-Presse

« Il s’avère que je me suis trompé », a reconnu M. Buffett samedi lors de l’assemblée générale de sa société de portefeuille, commentant cette acquisition d’une dizaine de pourcent dans American Airlines, Delta Air Lines, Southwest Airlines et United Airlines.

Berkshire Hathaway avait payé 7 à 8 milliards de dollars, et « nous avons vendu pour beaucoup moins que cela », a souligné le quatrième homme le plus riche du monde et considéré comme un investisseur hors pair.

Entre le moment où la société de portefeuille a acheté ses participations sur de nombreux mois et la revente, « le secteur du transport aérien a changé de manière très profonde » et ne pouvait donc plus remplir les critères de rentabilité fixés par l’entreprise.

M. Buffett a souligné que les compagnies étaient bien gérées mais que l’incertitude sur l’avenir du transport aérien était trop grande pour que Berkshire reste investi.

La révélation risque de peser encore sur des compagnies aériennes poussées au bord du précipice par la pandémie de COVID-19 qui a réduit à la portion congrue le trafic aérien.

Le gouvernement fédéral est venu à la rescousse, avec 25 milliards de dollars, pour éviter la faillite et des cascades de licenciements dans un secteur qui emploie directement plus de 750 000 personnes aux États-Unis.