(Washington) Le Fonds monétaire international a annoncé vendredi qu’un de ses employés de son siège à Washington a été testé positivement au coronavirus, obligeant l’ensemble du personnel à rester en télétravail jusqu’à nouvel ordre.

Agence France-Presse

Le membre du personnel infecté, en auto-isolation, reçoit des soins médicaux. « Nous travaillons avec les autorités locales de santé publique pour identifier les contacts étroits du membre du personnel et ceux qui pourraient avoir été affectés », ajoute le FMI dans un communiqué.  

« À la lumière des développements rapides liés à COVID-19, il est conseillé à tout le personnel basé au siège de travailler de la maison jusqu’à nouvel ordre, avec effet immédiat », souligne le FMI.  

Interrogé par l’AFP, une porte-parole a précisé que le FMI comptait fin février quelque 3400 collaborateurs à Washington et environ 3700 en y incluant notamment ceux de l’IEO (Independent Evaluation Office) qui évaluent les activités et la politique du FMI.

Par ailleurs, le FMI a suspendu tous les voyages de mission vers les pays européens en plus de ceux précédemment désignés notamment la Chine.  

« Seuls les déplacements indispensables seront autorisés, après une évaluation minutieuse des risques », ajoute le Fonds qui précise rester « pleinement opérationnel » et se tient prêt à servir ses membres.

Cette annonce est faite le jour même où l’institution testait en conditions réelles sa capacité à faire travailler à distance tous ses collaborateurs employés au siège au cas où la pandémie conduirait les autorités américaines à prendre des mesures drastiques de confinement de la population.

Les États-Unis approchaient la barre des 1700 cas d’infection au nouveau coronavirus et 41 personnes sont décédées, selon les données officielles.