Hydro-Québec recrute actuellement parmi sa clientèle les premiers volontaires qui accepteront dès l’hiver prochain de réduire leur consommation d’électricité pendant les périodes de pointe en échange d’une réduction de leur facture.

Hélène Baril Hélène Baril
La Presse

Dix-huit mille clients choisis au hasard ont reçu la proposition de la société d’État, qui sera offerte éventuellement à toute la clientèle si l’expérience est concluante.

Ces 18 000 clients ont le choix entre deux formules : le crédit hivernal et le Tarif Flex D.

Le crédit hivernal permet d’économiser si on réduit sa consommation par rapport à sa consommation habituelle dans les périodes jugées critiques. Chaque kilowattheure ainsi économisé donne droit à un crédit de 0,50 $. Le client peut de cette façon économiser 70 $ sur une facture annuelle de 1000 $, estime Hydro.

L’autre option permet d’économiser davantage, mais elle demande plus de discipline. Le client a droit à un tarif réduit pendant tout l’hiver, mais pendant les périodes de pointe, l’électricité lui est facturée plus cher, soit à 0,50 $ par kilowattheure. Le potentiel d’économie de cette formule est plus grand et peut atteindre 100 $ sur une facture annuelle de 1000 $, mais il est aussi possible que la facture soit plus élevée si le client ne réussit pas à limiter sa consommation pendant les périodes de pointe.

Maximum 100 heures

Les périodes concernées ne dépassent pas 100 heures par hiver, soit entre le 1er décembre et le 31 mars. Les heures critiques sont toujours entre 6 h et 9 h le matin et entre 16 h et 20 h le soir. Les clients qui adhèrent à la tarification dynamique seront prévenus la veille de faire attention à leur consommation du lendemain.

Pendant ces périodes critiques, il faut baisser les thermostats et reporter des activités comme le lavage et le séchage, le lavage de la vaisselle, les bains et les douches. Le chauffage de l’air et de l’eau représente 74 % de la consommation totale d’électricité en hiver. Il est aussi recommandé ne pas recharger les véhicules électriques pendant ces périodes.

Au Québec, 80 % des maisons sont chauffées à l’électricité. Malgré ses surplus, la société d’État peine à répondre à la demande lors des périodes de froids extrêmes et elle doit acheter de l’électricité sur les réseaux voisins à un prix très élevé. La tarification dynamique devrait lui permettre de réduire ces achats et de faire des économies.

Hydro s’attend à ce que sa nouvelle proposition tarifaire soit populaire. Les clients qui ne font pas partie des 18 000 à avoir été retenus peuvent s’inscrire sur une liste d’attente.