(Calgary) Le prix de référence du baril de pétrole Western Canadian Select a continué de fléchir lundi, alors que TC Énergie a annoncé avoir récupéré environ la moitié du pétrole brut qui a fui de son oléoduc Keystone dans le Dakota du Nord, la semaine dernière.

La Presse canadienne

Selon le porte-parole Terry Cuhna, environ 4300 barils de pétrole ont été récupérés sur les 9120 barils initialement déversés de l’oléoduc dans un champ situé près d’Edinburg, dans le Dakota du Nord. Cependant, il n’y a encore aucun calendrier précis pour une remise en service de la canalisation, a-t-il ajouté.

Environ 200 personnes travaillent sur le site pour le nettoyage et la remise en état. TC Énergie a indiqué qu’elle prévoyait exposer et extraire la section de tuyau endommagée d’ici la fin de la semaine et l’envoyer à un laboratoire approuvé par le gouvernement pour inspection.

Parallèlement, la perte de capacité du pipeline, soit 590 000 barils par jour, est liée à des baisses de prix plus importantes pour le baril de Western Canadian Select (WCS), un mélange de bitume de sables bitumineux et de pétrole plus léger.

Le courtier de pétrole Net Energy Exchange a indiqué que le rabais par rapport au West Texas Intermediate, négocié à New York, s’était accru à 22,35 $ US le baril lundi, ce qui confère au WCS son plus faible cours cette année. L’écart entre les deux cours de référence était de 22,00 $ US vendredi, et s’est accru de plus de 5 $ US par rapport à avant le déversement du pipeline.

Dans une note, l’analyste Michael Tran, de RBC Marchés des Capitaux, a indiqué qu’il y a suffisamment de stockage inutilisé dans le système de traitement du pétrole de l’Ouest canadien pour atténuer l’impact de la panne pendant environ 20 jours. Une plus grande capacité de transport sur rail sera cependant nécessaire pour soulager la pression si l’oléoduc devait rester hors ligne beaucoup plus longtemps.