Montréal aura la tâche de former les quelque 8500 étudiants à l’intelligence artificielle dans les sept campus de l’école de gestion internationale SKEMA.

Karim Benessaieh Karim Benessaieh
La Presse


Cette institution, fondée en France en 2009, se présente comme la « première marque globale des écoles de gestion », a expliqué ce mardi matin en point de presse Alice Guilhon, directrice générale. C’est le professeur de sciences des données en finance Thierry Warin, de l’école de gestion de Harvard, qui a été nommé à la tête du laboratoire montréalais qui se spécialisera en « intelligence augmentée ». « C’est l’intelligence artificielle au service de l’humain et de la société », a résumé M. Warin.

Budget de 5 millions

Plus précisément, Montréal sera responsable de la plateforme Studio SKEMA Quantum à laquelle auront accès les étudiants et les professeurs de l’institution. Cette plateforme comporte quatre éléments : l’utilisation de la puissance de calcul de serveurs à distance, un campus virtuel permettant la formation, un espace collaboratif et des outils de démarrage d’entreprises.

Le laboratoire montréalais disposera d’un budget initial de 5 millions et compte déjà sur la participation d’une vingtaine de professeurs de SKEMA dans le monde. Il ne s’agit pas de former des informaticiens ou des ingénieurs en intelligence artificielle, a-t-on précisé lors de la conférence de presse, mais d’intégrer ces outils à la formation.

« Nous, on s’occupe d’étudiants en gestion qui n’ont pas appris à coder, a précisé Mme Guilhon. Il faut rapprocher ces deux mondes. »

L’éthique de l’intelligence artificielle a été au cœur de l’annonce de ce matin, avec notamment la signature de la Déclaration de Montréal sur le développement responsable de l’intelligence artificielle et la confirmation de partenariats locaux, dont celui avec l’Institut de valorisation des données (IVADO).

Issue de la fusion de « deux vieilles dames » de la gestion en France, selon l’expression de la directrice générale, soit l’École supérieure de Commerce de Lille et l’École de gestion CERAM de Sophia-Antipolis, SKEMA a fondé des campus en Chine, au Brésil, en Afrique du Sud et aux États-Unis. Elle compte en outre trois établissements en France. En dix ans, elle a octroyé des diplômes à 45  000 étudiants provenant de 145 pays.