Le nettoyage des succursales de la SAQ vandalisées par ses employés grévistes aura coûté 395 889 $, a dévoilé la société d’État en réponse à une demande d’accès à l’information.

Jean-François Codère Jean-François Codère
La Presse

Environ 5500 employés de la SAQ ont exercé entre l’automne 2018 et l’hiver 2019 des journées de grève dans le cadre du renouvellement de leur convention collective, échue depuis le 31 mars 2017.

En plus de ces journées de grève, les syndiqués avaient recouvert les fenêtres de la plupart des succursales de très nombreux autocollants revendicateurs. C’est principalement l’enlèvement de ces autocollants qui est à l’origine de la facture de près de 400 000 $ liée au nettoyage après la signature d’une entente.

Frais partagés

Tant la SAQ que le syndicat ont indiqué que cette facture avait été partagée, sans vouloir dévoiler dans quelle proportion.

« Dans le cadre du règlement de la convention collective avec les employés de magasins et de bureaux de la Société des alcools du Québec (SEMB), une entente entre les parties est intervenue pour le protocole de retour au travail », a écrit la SAQ dans sa réponse à notre demande d’information.

« Cette entente, qui comprend également les modalités du partage des frais de nettoyage, est intervenue dans le cadre d’une séance de médiation. […] Toutefois, les modalités de cette entente ne vous sont pas communiquées car les discussions dans le cadre de cette médiation doivent être gardées confidentielles. »

Un porte-parole de la CSN, à laquelle est affilié le SEMB, a fourni une réponse similaire, hier, en confirmant que la partie syndicale avait « assuré une partie de la responsabilité des frais ».

— Avec la collaboration de William Leclerc, La Presse