Entre 2014 et 2017, le nombre de compteurs d’électricité défectueux a été multiplié par cinq et le coût pour les remplacer a suivi. Hydro-Québec a dépensé presque 10 millions en trois ans pour régler ces problèmes.

Hélène Baril Hélène Baril
La Presse

Ces chiffres n’incluent pas les nouveaux compteurs qui ont dû être remplacés à cause d’un défaut de fabrication et qui ont été retournés au fournisseur sans frais pour Hydro.

Les chiffres obtenus par La Presse concernent d’autres types de problèmes qui affligent les compteurs. En 2014, un peu plus de 2000 compteurs avaient dû être remplacés pour toutes sortes de raisons, ce qui avait coûté 505 858 $. L’année suivante, le nombre de compteurs défectueux est passé de 2000 à 10 242, soit 5 fois plus, et leur coût de remplacement a explosé, de 500 000 $ à plus de 2 millions de dollars.

Depuis, le nombre de compteurs défectueux se maintient à plus de 10 000 par année, et les coûts de remplacement sont en augmentation.

Interrogée sur les causes de cette augmentation fulgurante, la société d’État n’a pas vraiment d’explication. « Ce n’est pas anormal quand on déploie une nouvelle technologie », assure le porte-parole Louis-Olivier Batty.

Selon lui, même s’il a beaucoup augmenté, le nombre de compteurs défectueux reste modeste compte tenu du fait qu’il y a près de 4 millions d’appareils installés. Le nombre de défectuosités devrait se stabiliser avec le temps, estime l’entreprise.

Hydro-Québec a commencé en 2013 à déployer massivement sa nouvelle génération de compteur qui mesure et communique automatiquement la consommation d’électricité de ses clients. Les défectuosités relevées depuis sont multiples, mais elles ne concernent pas la précision de la mesure du compteur, selon son porte-parole.

Un autre problème

Hydro a détecté, en plus, un problème spécifique avec la carte de communication d’un lot de ces nouveaux compteurs, qui ont été remplacés aux frais du fabricant, Landis+Gyr.

Au total, quelque 112 000 compteurs ont été remplacés pour ce problème de carte de communication depuis deux ans, a indiqué la société d’État. Ces compteurs défectueux provenaient du même lot de 385 000 appareils. Ces 112 000 compteurs s’ajoutent à ceux qui ont été remplacés pour les autres raisons citées plus haut.

Landis+Gyr a fabriqué 80 % des compteurs communicants installés par Hydro-Québec.

— Avec William Leclerc, La Presse