Signe des temps, le projet de copropriétés luxueuses 1111 Atwater vend ses plus beaux logements à des prix rarement vus à Montréal, soit 13 et 15 millions de dollars.

André Dubuc André Dubuc
La Presse

« Si, il y a un an, quelqu’un m’avait dit que je refuserais deux offres à 1200 $ le pied carré, je ne l’aurais pas cru, dit Francis Charron, président de Bâtimo, promoteur de la tour de 38 étages. Nous sommes à 2000 $ le pied carré, c’est là que Montréal est rendu. »

PHOTO FOURNIE PAR LE PROMOTEUR

Aux étages supérieurs de la tour, on trouvera 22 logements luxueux de copropriété d’une superficie moyenne de 2400 pi2. Le prix moyen s’établit à 1600 $ le pied carré.

À 2000 $, c’est pour le dernier étage. Le prix moyen s’établit à 1600 $ le pied carré dans son projet. Pour donner une idée du luxe du projet, le prix moyen des condos neufs au centre-ville vendus au quatrième trimestre 2018 s’élevait à 620 $ le pied carré, en hausse de 27 % depuis trois ans, selon une compilation de l’équipe de Vincent Shirley, du Groupe Altus.

Le 1111 Atwater est un projet mixte avec une composante commerciale au rez-de-chaussée et une résidence pour personnes âgées dont l’exploitant sera le FPI canadien Chartwell. Aux étages supérieurs, on trouvera 22 logements luxueux de copropriété d’une superficie moyenne de 2400 pi2, conçus par le designer Escobar Design. La superficie des condos va de 1300 à 10 000 pi2.

PHOTO FOURNIE PAR LE PROMOTEUR

Conçu par le designer Escobar Design, le 1111 Atwater se démarque par ses vues dégagées sur la montagne, le centre-ville et le fleuve, et par ses espaces partagés, au 31e étage, à l’usage exclusif de 22 copropriétaires seulement.

C’est le grand logement de 10 000 pi2 qui s’est vendu 13 millions (1300 $ le pied carré), tandis que le logement du dernier étage a été réservée à un prix de 2000 $ le pied carré. Pour celui-ci, le prix finira aux alentours de 15 millions, anticipe M. Charron.

« Notre seul compétiteur [dans notre gamme de prix] est le Four Seasons. Sinon, il n’y a rien qui se compare [à nous] au centre-ville. »

PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE

Francis Charron, président de Bâtimo, promoteur du projet de copropriétés luxueuses 1111 Atwater

Outre son grand luxe, le projet se démarque, d’après lui, par ses vues dégagées sur la montagne, le centre-ville et le fleuve, et par ses espaces partagés hors du commun, au 31e étage, à l’usage exclusif de 22 copropriétaires seulement.

Expérience immersive au bureau de vente

La moitié des 22 logements est réservée. Le lancement officiel du bureau de vente aura lieu le 30 mai. M. Charron promet du « jamais vu » pour un événement immobilier à Montréal. Une centaine d’invités, triés sur le volet, sont attendus.

« Pour impressionner des gens qui ont tout vu dans la vie, ça prend une expérience hors du commun. »

Il y aura dévoilement d’une expérience immersive. « La seule place au monde où il y a une expérience immersive en immobilier, c’est à Dubaï », assure M. Charron.

L’acheteur potentiel entrera dans un dôme et verra l’intérieur d’une copropriété modèle, de même que les espaces communs avec une vue de 270 degrés. « Les acheteurs vont prendre connaissance pour la première fois de l’ampleur de leur acquisition. Ils vont la vivre. Ils vont sortir à l’extérieur sur le balcon. Il va venter. Au 31e étage, il vente. »

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE

Alors que le lancement officiel du bureau de vente aura lieu le 30 mai, le promoteur affirme que la moitié des 22 logements est déjà réservée.

Ses partenaires dans le 1111 Atwater sont Philip Kerub et Claridge. La construction a commencé en avril. Les travaux dureront 34 mois, pour une livraison au début de l’année 2022.

Objectif : 3000 logements par an

M. Charron s’est associé avec Marc Dubuc (aucun lien de parenté avec l’auteur) dans EMD Construction en 2001. D’entrepreneur général, ils ont ajouté le volet de promotion immobilière en 2006 avec Bâtimo. Depuis, ils ont construit des complexes d’une valeur de 1,2 milliard sur neuf emplacements : des résidences pour personnes âgées, des condos et des résidences Le Lib, pour les 55 ans et plus.

Ils ont aussi bâti l’hôtel boutique William Gray pour le compte du clan Antonopoulos (Auberge du Vieux-Port, Le Nelligan, Le Place d’Armes). Le groupe Bâtimo et EMD emploient 422 personnes, dont 110 en construction et développement.

« Tout ça pour des p’tits gars qui sont partis dans un sous-sol de Rosemère », dit l’homme d’affaires qui fêtera ses 47 ans dans quelques jours.

« Au départ, tout le monde nous a dit que nous n’allions pas réussir. Aujourd’hui, Bâtimo-EMD Construction construit entre 1500 et 2000 portes par an. » D’ici 3 ans, M. Charron veut atteindre 3000 portes par an, avec une expansion du côté de l’Ontario.