Après la vente du 1250 René-Lévesque, c’est au tour de son voisin, le 1100 René-Lévesque, de se trouver sur le marché.

André Dubuc André Dubuc
La Presse

Plusieurs courtiers ont en effet confirmé à La Presse la mise en vente de la tour de 27 étages hors sol construite en 1986 qui a porté le nom d’Édifice La Laurentienne dans le passé.

Ses propriétaires se nomment Desjardins et Oxford. Les locataires principaux sont les avocats BCF, Transcontinental, ADP Canada et la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL). On y trouve également le siège social de la forestière EACOM.

La vente du 1250 René-Lévesque à Sun Life et à Bentall Kennedy, au nom de son Fonds Immobilier Canadien Prime, pour 605 millions en mai dernier a pu inciter des propriétaires à évaluer leurs options concernant certains éléments d’actif en portefeuille.

Une année occupée

Décidément, l’année 2019 tient les courtiers occupés. Les tours du 600 et du 700, rue De La Gauchetière Ouest ont aussi changé de mains dans les dernières semaines.

Le 700 est passé de Dream REIT à Allied REIT pour 322,5 millions en juin. Son acquéreur veut y investir environ 80 millions dans les prochaines années pour transformer l’endroit en un centre névralgique de la créativité. Sa jumelle non identique, le 600 De La Gauchetière, a été acquise en juillet par Kevric et Investissements PSP. La Banque Nationale était le vendeur.

Depuis le début de l’année 2019, le montant des transactions dans l’immobilier commercial s’élève à 3,6 milliards (+ 7,8 % en un an) dans la région montréalaise, selon les statistiques les plus récentes du courtier CBRE. De fait, le volume est en hausse constante depuis 2015.

Depuis 2014, les investisseurs étrangers sont devenus plus actifs au Canada, représentant maintenant jusqu’à 15 % de la valeur des transactions, comparativement à 3 % pour la période antérieure de 2009-2013.