Un actionnaire de la Compagnie de la Baie d’Hudson (HBC) réclame la destitution du président du conseil d’administration, Richard Baker, si son offre d’un milliard de dollars visant à fermer le capital de la société ne se concrétise pas.

La Presse canadienne

Land & Buildings Investment Management, qui détient une participation minoritaire non divulguée dans le détaillant, a dit avoir rencontré un comité composé d’administrateurs indépendants de HBC et souscrit à sa décision selon laquelle une offre de rachat de 9,45 $ par action offerte par le groupe de M. Baker est inadéquate.

La firme américaine croit que M. Baker a posé des gestes démontrant qu’il devrait être écarté du conseil d’administration. Elle a évoqué ce qui a été présenté comme une menace de dépréciation du cours des actions pour les actionnaires minoritaires si la proposition du président du conseil du détaillant était rejetée.

Si la démarche de M. Baker ne se concrétise pas, Land & Buildings Investment Management désire convoquer une assemblée extraordinaire des actionnaires pour le destituer et élire un ancien dirigeant non identifié possédant une connaissance approfondie de la société.

Dans une lettre publiée jeudi et qui s’adresse aux autres actionnaires, la firme avance que l’offre du président du conseil de HBC démontre que ses intérêts ne correspondent pas à ceux des actionnaires minoritaires.

Le groupe de M. Baker a refusé de commenter, mais a déclaré que sa proposition permettait à tous les actionnaires minoritaires de vendre leurs titres à des investisseurs patients, capables de relever les « défis difficiles » auxquels HBC est confrontée.

HBC, propriétaire des enseignes Saks Fifth Avenue, de la Baie d’Hudson, Lord & Taylor et Saks OFF, a également reçu une offre non sollicitée de Catalyst Capital, qui cherche à acheter jusqu’à 19,8 millions d’actions, soit environ 10,75 % des titres en circulation. La firme canadienne en proposant 10,11 $ par action, soit environ 200 millions. Cette proposition est en vigueur jusqu’au 16 août.

Selon Catalyst, l’offre préparée par M. Baker sous-évalue grandement le détaillant.

HBC a formé un comité spécial d’administrateurs indépendants chargé d’examiner la proposition visant à fermer le capital de l’entreprise et formuler une recommandation aux actionnaires.

Le comité a récemment retenu les services d’un évaluateur indépendant, de conseillers et à un conseiller juridique afin de l’épauler dans le processus. HBC avait annoncé qu’elle ne prévoyait pas divulguer d’autres informations entourant l’évaluation du comité à moins que cela ne devienne approprié ou nécessaire.