(Montréal) Le Groupe Sportscene a affiché jeudi un bénéfice net en baisse de 25 % pour son troisième trimestre, même si ses revenus ont progressé de 14,1 %, alimentés notamment par ses acquisitions et les ventes de sers restaurants ouverts depuis au moins un an.

La Presse canadienne

L’exploitant de l’enseigne La Cage—Brasserie sportive a en outre annoncé le retour de son dividende, qui avait été suspendu dans les derniers mois, une décision qu’il a imputée à la progression « soutenue » de ses résultats financiers, sa « solide » situation financière et ses liquidités disponibles.

Les revenus consolidés de Sportscene ont atteint 31,6 millions pour le trimestre clos le 26 mai, par rapport à 27,6 millions pour la même période l’an dernier. Cette progression a été attribuée à une hausse des restaurants comparables, à l’acquisition de Moishes et l’ouverture d’un nouveau restaurant La Cage à Gatineau, qui a connu « un succès immédiat et dépasse les attentes » de l’entreprise.

Malgré tout, les investissements qu’ont nécessité l’ouverture du restaurant de Gatineau et le démarrage de la nouvelle enseigne À Domicile ont pesé sur le résultat net de l’entreprise. Sportscene a ainsi réalisé un bénéfice net attribuable aux actionnaires de 1,1 million, soit 13 cents par action, ce qui se comparait à un profit net de 1,5 million, ou 17 cents par action, pour la même période un an plus tôt.

Sportscene a précisé que l’intégration du steakhouse Moishes, acquis au deuxième trimestre, progressait de façon « très satisfaisante ».

Le nouveau dividende de 15 cents par action sera versé le 21 août aux actionnaires inscrits en date du 2 août.

« Portés par l’engouement de notre clientèle pour notre offre de qualité et locale, nous avons entamé depuis le début de l’exercice 2019 une nouvelle phase d’investissement reposant sur l’expansion de notre réseau, le développement de notre portefeuille de marques et la croissance de nos activités de distribution en épicerie », a affirmé dans un communiqué le président et chef de la direction de Sportscene, Jean Bédard.