Chaque semaine, La Presse présente conseils, anecdotes et réflexions pour leaders, entrepreneurs et gestionnaires

Isabelle Massé Isabelle Massé
La Presse

L’initiative : l’effet de la plante

Il y a six ans, la direction d’une entreprise de Colombie-Britannique a eu l’idée de déposer des plantes sur les bureaux de sa douzaine d’employés. « C’est la clé de la hausse de 20 % à 40 % de la productivité au bureau », affirme Mike Robinson, président de WeatherSolve Structures (structures pour contrôler la poussière industrielle), qui vante l’idée de son épouse et partenaire d’affaires dans une conférence TED. Cette initiative, qui a coûté quelques centaines de dollars, a été profitable à plusieurs égards. « La créativité a augmenté, les gens sont plus heureux, travaillent plus vite, sont plus efficaces, sont moins bougons et moins fatigués, affirme Mike Robinson. Le lieu de travail est aussi plus relax et plus propre, car nos employés font le ménage sur leur bureau pour laisser de la place à leur plante ! »

Combien sont mortes depuis leur intégration chez WeatherSolve ? « Aucune, jure le président. Quand on les a achetées, on a demandé à chaque employé d’en choisir une… du point de vue de la plante. On a identifié chacune d’elles avec le nom de son propriétaire en indiquant que celui-ci était l’ami de la plante. Ce sont donc des plantes personnelles, des amies, et on prend bien soin de ses amis. »

Source : TED

PHOTO GETTY IMAGES

Pas moins de 77 % des entreprises considérées comme les meilleures en Amérique organisent des activités sociales sur les lieux de travail.

Le geste : ce qu’elles ont de plus

Qu’ont les entreprises considérées comme les meilleures en Amérique que les autres n’ont pas ? Voici cinq réponses selon le Best Workplace Report de 2019 d’Inc.com : 

77 % organisent des activités sociales sur les lieux de travail.

70 % ont des salles de jeux.

55 % proposent un nombre illimité de journées de vacances payées.

49 % offrent aux employés des actions de l’entreprise.

23 % offrent des services de massage et de spa sur les lieux de travail.

Source : Inc.com

PHOTO IVANOH DEMERS, ARCHIVES LA PRESSE

Le cannabis est légal au Canada depuis octobre 2018.

Le chiffre : 51 %

Pourcentage d’organisations qui ont mis en place des moyens pour accompagner les salariés qui pourraient être dépendants au cannabis à la suite de l’entrée en vigueur de la Loi sur le cannabis, selon l’Ordre des conseillers en ressources humaines agréés. Cela dit, d’autres données de l’étude montrent que les impacts en milieu de travail sont beaucoup moins grands que les directions ne l’appréhendaient. Depuis la légalisation du cannabis, en octobre 2018, 85 % des répondants affirment que le nombre de cas liés à la consommation de drogues à gérer n’a pas augmenté.

PHOTO GETTY IMAGES

En Angleterre, près de 70 % des membres de la communauté LGBTQ affirment avoir été harcelés ou agressés au travail, selon une étude d’ICM Unlimited pour le Trades Union Congress.

Le sondage : « une épidémie cachée »

En Angleterre, les membres de la communauté LGBTQ sont plus susceptibles de subir des agressions physiques, verbales ou des commentaires déplacés ou gestes non sollicités au travail, selon une étude d’ICM Unlimited pour le Trades Union Congress (TUC) parue vendredi dernier, lors de la Journée internationale contre l’homophobie et la transphobie. Près de 70 % affirment avoir été harcelés ou agressés au travail. Les deux tiers de ces personnes disent qu’elles n’ont pas rapporté les gestes à leur patron, de peur, pour plusieurs d’entre elles, d’être mises à l’écart. « Cette étude révèle une épidémie cachée, estime Frances O’Grady, secrétaire générale du TUC. En 2019, les membres de la communauté LGBT devraient se sentir en sécurité et appuyés au travail […]. La culture au bureau doit changer. Personne ne devrait penser que la présence d’un collègue LGBT est une porte ouverte aux commentaires sexuels et inappropriés. »

Source : The Guardian

PHOTO RICHARD SHOTWELL, ARCHIVES INVISION/ASSOCIATED PRESS

Arianna Huffington, fondatrice et PDG de Thrive Global

Qui a dit... 

« Il faut accepter qu’on ne prendra pas toujours les bonnes décisions, qu’on va parfois royalement se planter et comprendre que l’échec n’est pas le contraire du succès. Ça fait partie du succès. »

Réponse : Arianna Huffington, fondatrice et PDG de Thrive Global

Source : LinkedIn

PHOTO FOURNIE PAR COSSETTE

Chris Bergeron, vice-présidente, expérience de contenus, à l’agence Cossette

La citation

« Mon objectif est clair : être la meilleure dans mon industrie. Les personnes trans n’ont pas le choix d’exceller. Autrement, ce serait trop facile de les ignorer. » — Chris Bergeron, vice-présidente, expérience de contenus, à l’agence Cossette