Source ID:21629; App Source:cedromItem

Un marchand d'art coincé par le fisc

La galerie Landeau, sur la rue Sherbrooke Ouest,... (PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE)

Agrandir

La galerie Landeau, sur la rue Sherbrooke Ouest, est aujourd'hui présidée par Jennifer Landeau et appartient à la société Tormen Investments.

PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE

André Dubuc
André Dubuc
La Presse

Le séjour du collectionneur et marchand d'art Robert Landau au Canada, où il a fait fortune, se termine sur une note salée. Le fisc a réclamé plus de 5 millions de dollars en impôt de départ à l'ancien propriétaire de la prestigieuse galerie Dominion de la rue Sherbrooke Ouest, au centre-ville de Montréal.

M. Landau, qui a préparé son départ pendant près de deux ans en vue d'en minimiser la facture fiscale, a déposé une requête le 30 décembre dernier devant la Cour supérieure. L'homme d'affaires allègue dans sa requête subir une double taxation au Canada. La procédure cherche à faire modifier certaines transactions survenues entre lui et son entreprise Grinch Holding en 2012.

L'amateur d'art a quitté pour la Suisse à la fin de 2011.

Malgré tous les conseils fiscaux qu'il a reçus, le septuagénaire doit payer un montant net de 6,4 millions en impôt fédéral à la suite de son départ du pays, alors qu'il s'attendait à une facture de 5,38 millions. Une mauvaise surprise de 1 million.

L'impôt a été calculé sur une fortune de plus de 33 millions.

Double imposition

Le requérant allègue qu'il a été imposé deux fois par Revenu Canada sur ce montant, une fois par l'impôt de départ et une seconde fois par la retenue d'impôt des non-résidents.

Pour éviter la double imposition, son avocate, Me Élisabeth Robichaud, du cabinet Sweibel Novek, demande au tribunal de rétroactivement régler le rachat d'actions du 3 janvier 2012 qui a déclenché la double taxation et de statuer que l'entreprise Grinch a plutôt versé à cette date un dividende de 33 millions à M. Landau, soit un montant équivalant au rachat d'actions.

Invitée à commenter la procédure, Me Robichaud ne nous a pas rappelé.

Britannique d'origine, M. Landau est arrivé au Canada dans les années 60. En 1986, il fonde la Landau Fine Art Gallery à Montréal avec sa femme Alice. En 2000, il rachète la prestigieuse galerie Dominion, fondée en 1941. Après rénovations, la galerie Dominion rouvre ses portes en 2005. Elle est spécialisée dans les oeuvres d'artistes vivants.

Grands maîtres

Avec ses Picasso, Modigliani, Kandisky, Chagall, la galerie Landau constitue le fonds d'art moderne parmi les plus impressionnants du pays, selon la directrice du Musée des beaux-arts de Montréal, Nathalie Bondil, citée dans un article paru à l'hiver 2013 dans la revue Canadian Art.

Habituellement d'une grande discrétion, Robert Landau a fait parler de lui en 2010 quand il avait aidé une agence du département de la Sécurité intérieure («Homeland») des États-Unis à retrouver un tableau du peintre suisse d'origine allemande Paul Klee qui avait été volé dans une galerie d'art de New York 10 ans auparavant.

Selon le registre des entreprises, la galerie Landau est aujourd'hui présidée par Jennifer Landau et appartient à la société Tormen Investments. Les deux premiers actionnaires de Tormen sont Sara et Jennifer Landau.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer