• Accueil > 
  • Affaires 
  • > Scandale du Libor: un ex-courtier plaide coupable 
Source ID:; App Source:

Scandale du Libor: un ex-courtier plaide coupable

Takayuki Yagami se serait entendu entre 2006 et 2011... (PHOTO KIM KYUNG-HOON, ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

Takayuki Yagami se serait entendu entre 2006 et 2011 avec trois autres cadres de Rabobank pour manipuler à leur profit les taux du Libor en yen en échangeant ensuite des produits dérivés qui étaient indexés sur ce taux.

PHOTO KIM KYUNG-HOON, ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
WASHINGTON

Un ancien courtier de la banque néerlandaise Rabobank a plaidé coupable aux États-Unis dans le cadre de l'enquête sur la manipulation du taux interbancaire Libor, ont annoncé les autorités américaines mardi.

Ressortissant japonais, Takayuki Yagami est la neuvième personne poursuivie par les autorités américaines dans ce scandale qui a par ailleurs valu à Rabobank de verser 774 millions d'euros de pénalités fin octobre à trois pays, dont les États-Unis, a indiqué le ministère de la Justice.

Selon le ministère, M. Yagami se serait entendu entre 2006 et 2011 avec trois autres cadres de Rabobank pour manipuler à leur profit les taux du Libor en yen en échangeant ensuite des produits dérivés qui étaient indexés sur ce taux.

«Avec cette déclaration de plaider-coupable, nous faisons un autre pas important pour demander des comptes à ceux qui ont frauduleusement manipulé le produit de référence des taux d'intérêt mondiaux pour leurs propres gains», a déclaré le ministre de la Justice, Eric Holder, cité dans un communiqué.

Taux central dans le monde de la finance, le Libor, qui est fixé à Londres, a une incidence sur une masse énorme de produits financiers, dont certains prêts aux ménages et aux entreprises.

Mi-mars, les États-Unis avaient annoncé le lancement d'une série de poursuites judiciaires contre de grandes banques internationales, dont la Française Société Générale, dans le cadre de ce scandale révélé au grand jour en 2012.

La totalité des banques chargées de calculer le taux au sein d'un panel sont visées dans la plainte, dont JPMorgan Chase, Citigroup ou Bank of America mais aussi les Suisses UBS et Credit Suisse.

Des enquêtes sont également en cours en Europe et en Asie et de lourdes amendes ont déjà été prononcées à travers le globe, dont 1,7 milliard de dollars infligé en décembre à huit banques par l'Union européenne.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer