Source ID:; App Source:

Le profit de Pfizer recule de 15%

Les médicaments génériques, beaucoup moins dispendieux que ceux... (Photo JB REED, Bloomberg)

Agrandir

Les médicaments génériques, beaucoup moins dispendieux que ceux offerts par Pfizer, ont nui aux ventes d'environ 20 traitements.

Photo JB REED, Bloomberg

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press

Même si ses dépenses et ses impôts ont été fortement réduits, Pfizer a affiché un bénéfice du premier trimestre en baisse de 15%, ce qu'elle a attribué à la concurrence des traitements génériques et à la fin de certains partenariats avec d'autres fabricants de médicaments.

Les revenus de la deuxième plus grande société pharmaceutique au monde ont raté les attentes de Wall Street par 730 millions $ US, mais son bénéfice a légèrement surpassé leurs prévisions.

Les médicaments génériques, beaucoup moins dispendieux que ceux offerts par Pfizer, ont nui aux ventes d'environ 20 traitements qui étaient autrefois protégés par des brevets et qui rapportaient alors plusieurs milliards de dollars par année - notamment le médicament contre le cholestérol Lipitor, le meilleur vendeur des médicaments de tous les temps, dont les revenus ont déjà atteint près de 13 milliards $ US.

La société établie à New York tente depuis janvier de convaincre sa rivale britannique AstraZeneca de discuter d'une offre d'achat, mais AstraZeneca continue de rejeter les avances de Pfizer. Vendredi, AstraZeneca a dit non à la troisième offre de Pfizer, une proposition en espèces et en actions évaluée à environ 106 milliards $ US, en affirmant qu'elle la sous-évaluait toujours, particulièrement en ce qui a trait à ses médicaments en développement.

Pfizer a indiqué lundi qu'elle espérait toujours pouvoir discuter avec AstraZeneca de son offre, laquelle prévoit que Pfizer déménagerait son domicile officiel - mais pas ses bureaux corporatifs - à Londres. Cela permettrait à Pfizer de réduire son taux d'imposition sur le revenu. Mais l'acquisition permettrait aussi à Pfizer, qui a connu une rapide croissance grâce à trois énormes acquisitions depuis 2000, de réduire ses coûts avec une nouvelle ronde de suppressions d'emplois et d'autres mesures de réduction des frais.

Le fabricant du Viagra a affiché un bénéfice net de 2,33 milliards $ US, soit 36 cents US par action, pour le trimestre de janvier à mars, en baisse par rapport à celui de 2,75 milliards $ US, ou 38 cents US par action, un an plus tôt.

En excluant les éléments non récurrents, le bénéfice s'est établi à 57 cents US par action.

Les revenus ont totalisé 11,35 milliards $ US, en baisse de 9% par rapport à l'an dernier.

Pfizer a confirmé ses précédentes prévisions et mise toujours sur un bénéfice ajusté par action d'entre 2,20 $ US et 2,30 $ US pour 2014, à partir d'un chiffre d'affaires d'entre 49,2 milliards $ US et 52,3 milliards $ US.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer