Source ID:; App Source:

Une icône culturelle pour la région

Bon an mal an, le Festival de Lanaudière... (PHOTO ANDRÉ TREMBLAY, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Bon an mal an, le Festival de Lanaudière attire quelques 15 000 mélomanes (66 000 entrées), dont 73% proviennent de Montréal et de l'extérieur du Québec.

PHOTO ANDRÉ TREMBLAY, ARCHIVES LA PRESSE

Caroline Rodgers
La Presse

(Montréal) Demandez à un citoyen des environs de Montréal de nommer un attrait de Lanaudière. Les chances sont fortes pour qu'il mentionne le Festival de Lanaudière, qui en sera à sa 32e présentation l'été prochain.

Depuis sa fondation en 1977 par le père Fernand Lindsay, décédé en mars dernier, le Festival reçoit bon an mal an quelque 66 000 entrées. Il attire 15 000 mélomanes qui se déplacent souvent pour plusieurs concerts, dépensent plus de deux millions de dollars, et se paient 10 000 nuitées dans les hôtels.

De ce nombre, 73% proviennent de Montréal et de l'extérieur du Québec. Et ils sont fidèles: année après année, ils reviennent. Pas étonnant que selon un sondage réalisé en 2006, l'attrait touristique de cette région cité le plus souvent par les répondants ait été le Festival de Lanaudière!

«Je pense que, sans fausse modestie, il n'y a pas d'entreprise qui ait autant contribué à la notoriété de la région, dit François Bédard, directeur général du Festival depuis 18 ans. Chez les adultes du Québec, le taux de notoriété du Festival est très élevé, à 78%.»

Cette grande notoriété fait du Festival une icône culturelle pour Lanaudière, selon le directeur général de Tourisme Lanaudière, André Despaties.

«Le fait qu'il dure cinq semaines lui permet d'obtenir une couverture de grande qualité dans la presse écrite, dit-il. Cela engendre de grandes retombées en visibilité dont on ne peut pas calculer la valeur, mais qui ont un impact structurant.»

Augmenter l'achalandage

Fonctionnant avec un budget de 3,2 millions par année, dont seulement 30% proviennent de fonds publics, le Festival accueille chaque année environ 1200 musiciens pour une trentaine de concerts. Ce qui en fait le plus grand festival de musique classique au Canada, selon M. Bédard.

«Parmi les organisations culturelles de ce type, avec une mission artistique aussi précise, c'est remarquable d'être aussi peu dépendants des fonds gouvernementaux, dit François Bédard. Nous avons une dynamique commerciale étonnante dans notre créneau.»

Mais le Festival n'a pas encore atteint son plein potentiel, croit son directeur. Selon les études, le bassin d'amateurs de musique classique dans la grande région de Montréal représente 700 000 personnes.

De ce nombre, quelque 200 000 se déplacent pour assister à des concerts. La forte majorité d'entre eux connaissent Lanaudière, mais pour une raison ou une autre, plusieurs n'y vont pas. «Les gens prétextent le manque de temps ou la distance, dit M. Bédard. Mais c'est une clientèle qui va finir par bouger.»

En ce sens, les organisateurs du Festival de Lanaudière essaient de mieux cibler les efforts publicitaires. Ce sont toutefois les contenus musicaux qui ont fait la marque du Festival et sont garants d'une audience grandissante. On travaille donc à bonifier l'offre musicale d'année en année.

La programmation de l'été sera dévoilée le 9 mai. On sait déjà que l'Orchestre symphonique de Montréal, l'Orchestre métropolitain, Alain Lefèvre et les Petits chanteurs de Laval seront de la partie.

 




la boite: 4391560:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer