Il y a deux façons de retirer des sous de son REEI.

Mis à jour le 16 févr. 2009
LA PRESSE

D'abord, il faut savoir qu'il devient obligatoire de recevoir des paiements de son REEI une fois qu'on a atteint 60 ans. C'est ce que l'on appelle le paiement viager pour invalidité.

«On regardera la somme accumulée dans le REEI et on calculera, selon l'espérance de vie, le montant du paiement que le bénéficiaire recevra annuellement», affirme Claudette Lanthier, planificatrice financière aux Fonds d'investissement FMOQ.

Si on veut retirer des sous avant 60 ans, on peut aussi opter pour le paiement aide invalidité. Il faut toutefois prendre en considération, dans ce cas-ci, la règle de 10 ans.

«En effet, lorsqu'on retire des sous de son REEI, le gouvernement exige qu'on rembourse les subventions et les bons qu'on a reçus dans les 10 dernières années. Une fois ces montants remboursés, il n'y a pas de somme maximum qu'on peut retirer», ajoute-t-elle.

Et l'impôt dans tout cela?

«Lorsqu'on retire de l'argent de son REEI, le revenu gagné dans le régime, les subventions et les bons versés sont imposables, mais les cotisations ne le sont pas», affirme Mme Lanthier.

Enfin, il est important de comprendre que l'augmentation du revenu engendrée par les paiements du REEI n'affectera pas les principaux crédits d'impôt et les prestations gouvernementales du bénéficiaire, comme la TPS et la Sécurité de la vieillesse.