Chaque semaine, notre journaliste répond aux questions scientifiques de lecteurs.

« Est-ce que les appareils à “bruit blanc”, censés aider à dormir, sont dangereux ? »

Emma Boileau

Les études sur le sujet ne sont pas concluantes, mais des inquiétudes demeurent pour les bébés.

« Le bruit blanc peut aider les bébés à dormir », explique Isaac Erbele, un otolaryngologiste au Centre médical Brooke de l’armée américaine au Texas, qui est l’auteur principal d’une revue de littérature publiée l’hiver dernier dans la revue Sleep Medicine. « Mais des études animales semblent montrer que pour les bébés, le niveau modéré des appareils à bruit blanc générerait des bruits trop élevés. »

Les bruits blancs peuvent inclure des bruits de vagues ou de vent. Il y a 10 ans, l’Association psychologique américaine avait sonné l’alarme après la publication d’une étude montrant que le niveau maximal de certains de ces appareils dépassait les normes de sécurité au travail américaines.

PHOTO TIRÉE DU SITE DE TED

Mathias Basner conseille d’utiliser une minuterie pour éviter que l’appareil à bruit blanc reste allumé toute la nuit.

Après ce coup de semonce en 2014, un regain d’intérêt sur la question a suscité plus de recherches. En 2020, une revue de littérature générale sur les appareils à bruit blanc a conclu que ni leurs dangers ni leurs bienfaits ne sont établis de manière convaincante. « On ne sait pas si ces appareils aident à dormir, et on ne sait pas s’ils peuvent être dangereux pour l’ouïe », explique Mathias Basner, un épidémiologiste de l’Université de Pennsylvanie qui était l’auteur principal de cette étude de 2020, publiée dans la revue Sleep Medicine Review.

La plupart des études sur les dangers de ces appareils ont comparé leur niveau de bruit aux normes de santé publique. « Comme on sait que les bébés sont généralement plus fragiles, il va de soi qu’ils sont plus vulnérables, dit le DBasner. Donc on déconseille les niveaux sonores les plus élevés de ces appareils. Et d’une manière générale, si les difficultés se limitent à s’endormir, plutôt qu’à rester endormi, on devrait utiliser une minuterie pour que l’appareil s’arrête au lieu de rester allumé toute la nuit. »

PHOTO TIRÉE DU SITE DE YOGASLEEP

Le Dohm Nova de la société Yogasleep arrivait en tête d’un palmarès de machines à bruit blanc du New York Times en avril dernier.

Le DBasner vient de terminer la cueillette de données pour une étude sur 26 personnes, dans un laboratoire de sommeil. Des enregistrements pris dans une maison voisine d’un aéroport étaient utilisés. Le tiers des cobayes dormaient normalement, un autre groupe avait des bouchons dans les oreilles et un dernier écoutait du bruit blanc. Les données devraient être disponibles dans la première moitié de 2025.

Un autre domaine d’études prioritaire est l’utilisation réelle de ces appareils par la population, selon le DErbele. « Est-ce qu’ils sont utilisés en continu durant la nuit, ou seulement pour s’endormir ?, se demande-t-il. Est-ce qu’ils sont utilisés tous les jours ? »

Vous avez une question scientifique ? Écrivez-nous
En savoir plus
  • 3 millions
    Nombre d’heures d’écoute de bruit blanc chaque jour sur Spotify
    SOURCE : Bloomberg