Face aux pressions grandissantes pour diminuer l’usage de carburants fossiles, l’industrie des hydrocarbures veut faire mousser l’utilisation du plastique, produit à partir de gaz et de pétrole. Dans la revue Science, des chercheurs sonnent l’alarme et réclament un plafonnement de la production mondiale de plastique.

Publié le 1er mai
Mathieu Perreault
Mathieu Perreault La Presse

Le traité

L’appel au plafonnement rapide de la production de plastique, pour aboutir à une interdiction pure et simple en 2040, a été lancé dans le cadre des négociations sur un traité international sur le plastique. « La première séance de négociation, sous l’égide de l’ONU, aura lieu au Sénégal à la fin de mai », explique l’auteur principal de la lettre publiée dans Science, Martin Wagner, de l’Université norvégienne de science et technologie. « Deux visions s’opposent, la limitation de la production et un accent sur le recyclage. Une cinquantaine de pays, dont le Canada, et l’Union européenne sont favorables à la limitation de production. Mais il y a des efforts considérables de la part des États-Unis et de l’industrie chimique et pétrolière pour ne pas entraver la production. »

Lobbyisme

L’American Chemistry Council (ACC) a créé une alliance, Business for Plastic Pollution Action, pour lutter contre toute entrave à la production. « Avec la lutte contre les changements climatiques, les compagnies d’hydrocarbures misent sur le plastique comme débouché pour leurs produits qui à terme ne seront plus utilisés pour produire de l’énergie et pour le transport, dit le toxicologue norvégien. Elles n’investissent plus dans de nouvelles raffineries d’essence, mais dans des raffineries de plastique. » La production de plastique représente actuellement 9 % des ventes d’hydrocarbures, mais elle augmente de 4 % par année depuis 20 ans, selon un rapport du site Carbon Tracker. L’ACC estime que 300 usines de plastique ont été créées ou agrandies depuis 2010 aux États-Unis.

Le recyclage

Le recyclage n’est pas une solution parce que les pays émergents qui reçoivent le plastique à recycler, surtout en Asie, n’ont pas d’usines modernes. « La Chine s’occupait bien du plastique, mais refuse les importations de plastique à recycler depuis quelques années, parce que les marges de profit ne sont pas intéressantes, dit M. Wagner. Les pays qui ont pris le relais, par exemple l’Indonésie, voient souvent le plastique importé se retrouver dans des dépotoirs mal gérés qui débordent. Le plastique se retrouve dans les océans. » Près du tiers du plastique est recyclé en Europe, mais seulement 9 % aux États-Unis, qui exportent plutôt le plastique vers l’Asie, selon l’Agence de protection environnementale du gouvernement américain.

PHOTO TIRÉE DU SITE DE L’UNIVERSITÉ NORVÉGIENNE DE SCIENCE ET TECHNOLOGIE

Martin Wagner

Les pays émergents

Contrairement aux négociations sur les gaz à effet de serre, celles sur le plastique ne doivent pas composer avec un désir des pays pauvres et émergents de ne pas être soumis aux mêmes contraintes que les pays riches. « L’Afrique compte plusieurs pays où les sacs de plastique sont interdits, dit M. Wagner. Les pays pauvres ne peuvent pas facilement se passer de voiture à essence et de centrales aux hydrocarbures, mais c’est plus facile de se passer du plastique. » Allen Burton, toxicologue de l’Université du Michigan qui a beaucoup travaillé sur les nouvelles normes antiplastique de la Californie, en est moins sûr. « Le plastique est incontournable pour les emballages, dit M. Burton. Il est résistant et très léger. C’est important pour limiter le gaspillage alimentaire, qui survient souvent pendant le transport. » Environ 40 % du plastique produit sert à l’emballage, selon l’ACC.

En savoir plus

  • 4,5 %
    Proportion des émissions de gaz à effet de serre qui sont dues à la production de plastique
    SOURCE : SCIENCE
    350 millions de tonnes
    Production annuelle mondiale de plastique
    SOURCE : AMERICAN CHEMISTRY COUNCIL
  • 50 %
    Proportion de la production de plastique située en Asie
    SOURCE : AMERICAN CHEMISTRY COUNCIL
    19 %
    Proportion de la production de plastique située aux États-Unis
    SOURCE : American Chemistry Council
  • 16 %
    Proportion de la production de plastique située en Europe
    SOURCE : ACC