(Moscou) Le directeur d’un important centre de recherche russe a affirmé mardi au président Vladimir Poutine que son laboratoire était prêt à tester dès juin sur des humains des vaccins expérimentaux contre le nouveau coronavirus.

Agence France-Presse

Rinat Maksioutov, à la tête du centre d’État Vektor, a indiqué lors d’une réunion retransmise à la télévision entre M. Poutine et les directeurs des principaux centres de recherche russes prévoir une première phase de tests cliniques de trois vaccins à partir du 29 juin sur un échantillon de 180 volontaires.

« Les groupes de volontaires ont déjà été créés. Nous avons reçu plus de 300 candidatures », a-t-il expliqué au président russe.

Selon M. Maksioutov, les scientifiques de son laboratoire situé près de la ville sibérienne de Novosibirsk ont développé des prototypes de vaccins basés sur six plateformes technologiques. Les tests sont actuellement en cours sur des souris, des lapins et d’autres animaux afin de déterminer le prototype le plus prometteur d’ici le 30 avril.

Il a ajouté que Vektor prévoit de mener les études précliniques d’ici le 22 juin, juste avant les tests sur des humains.

Rinat Maksioutov a également affirmé que les premiers tests sur des humains pourraient démarrer dès mai « si le ministère de la Santé l’autorise ».

Selon lui, Vektor dispose de technologies de vaccins testés sur les humains pour d’autres maladies qui pourraient être utilisées pour développer celui contre le coronavirus.

« Nous avons la possibilité de modéliser les vaccins sur la base d’autres déjà existants et enregistrés, avec donc la possibilité de réduire les études précliniques et passer vers les essais cliniques », a abondé le ministre de la Santé, Mikhaïl Mourachko, lors de cette réunion.

« Si nous agissons avec compétence et de manière organisée et disciplinée, nous passerons cette étape difficile dans la vie de notre pays avec des pertes minimales », a de son côté déclaré Vladimir Poutine.

Le laboratoire Vektor a mené des recherches secrètes sur les armes biologiques durant la période soviétique et contient des échantillons de virus divers allant de la variole à Ebola.

La Russie compte actuellement 7497 cas de coronavirus avérés et 58 morts à déplorer.