L’observatoire astronomique national du Japon (NAOJ) a lancé un projet de « science citoyenne » qui permet de faire une croisière galactique.

Mathieu Perreault Mathieu Perreault
La Presse

« Parmi les innombrables galaxies dans les vastes images cosmiques croquées par la caméra HSC, plusieurs sont liées par leurs champs gravitationnels respectifs et ont une forme altérée pour cette raison, écrivent les responsables du projet par voie de communiqué. L’étude de la forme de galaxies ainsi interrelié‎es ainsi que leur décompte permet de mieux comprendre les secrets de l’évolution des galaxies et de mieux en comprendre la diversité. La croissance des galaxies semble dépendre de ces interactions et de fusions avec d’autres galaxies. Ces observations sont souvent trop longues à faire pour les astronomes professionnels, vu la quantité de galaxies impliquées. »

La caméra HSC (hypercaméra unifocale Subaru), qui a un champ « extrêmement large », est installée sur le télescope Subaru de 8,2 m sur le volcan éteint Mauna Kea, à 4200 m d’altitude à Hawaii. Ce programme de science citoyenne permet d’observer des images prises durant 300 nuits dans le cadre du programme stratégique HSC-SSP. La croisière galactique est le premier projet de science citoyenne de NAOJ.

Le projet prévoit une séance de formation suivie par 10 « escales » dans autant de régions de l’espace, où l’astronome amateur peut classer les galaxies qu’il voit.

La publicité vidéo du projet met en scène plusieurs images de fusions de galaxies.

Participez à la « croisière galactique » (en anglais)

https://galaxycruise.mtk.nao.ac.jp/en/