Le phosphore est un élément essentiel à la vie sur Terre. Mais son origine était jusqu’à tout récemment mystérieuse.

Mathieu Perreault Mathieu Perreault
La Presse

« Les molécules contenant du phosphore sont créées avec des étoiles massives », expliquent par voie de communiqué les auteurs de l’étude publiée début janvier dans les Monthly Notices of the Royal Astronomical Society. « Les flux de gaz de ces jeunes étoiles massives ouvrent des tranchées dans les nuages interstellaires. Des molécules contenant du phosphore, en premier lieu du monoxyde de phosphore, se forment sur les bords de cette tranchée, par l’action combinée de chocs et de radiations émanant de l’étoile massive naissante. Quand ces tranchées s’écroulent, d’autres étoiles, moins massives, naissent. Le monoxyde de phosphore gèle et se retrouve dans de la poussière en orbite autour de l’étoile, qui devient éventuellement des cailloux, des rochers et des comètes. » Ces comètes amènent ensuite le phosphore sur la Terre et des systèmes solaires d’autres galaxies.

Ce monoxyde de phosphore a été mesuré en 2015 par la sonde européenne Rosetta sur la comète 67P/Tchouryoumov-Guérassimenko. L’étude combine les données de Rosetta avec des observations du télescope européen Alma, dans le désert d’Atacama au Chili, pour suivre à la trace le monoxyde de phosphore de sa création avec une étoile massive, aux parois des tranchées ouvertes par ces étoiles massives dans les nuages interstellaires, jusqu’à la comète 67P. Des astronomes travaillant sur Rosetta et Alma se sont rencontrés l’an dernier dans une conférence et ont constaté qu’ils travaillaient tous deux sur le phosphore.

L’étoile massive naissante observée par Alma se trouve dans l’amas AFGL 5142, dans la constellation du Cocher, à 125 années-lumière de la Terre.

Le phosphore est présent dans l’ADN et dans les membranes cellulaires. Dans la vidéo, le monoxyde de phosphore est de couleur rouge-orange, alors qu’une autre molécule, le nitrure de phosphore, est de couleur bleu-orange.